Suivez l’actualité des publications des Anciens de Gay-Lu : parution d’un livre, sortie d’un film, exposition… Littérature, histoire, éducation… Vous avez une actualité que vous souhaitez partager avec le réseau, quel qu’en soit le sujet, faites-nous en part et nous en ferons le relais dans cette rubrique !

Un ouvrage hommage les facétieux écrits du poète Georges Fourest (1864-1945), ancien du Lycée Gay-Lussac, par Yannick Beaubatie. Ce livre riche, fouillé autant que divertissant, retrace la période durant laquelle Fourest fut actif, entre 1890 et 1945.

 

Extrait:

Gaston Picard, dit le “Prince des enquêteurs”

« – Comment allez-vous ? dis-je à l’auteur célèbre.

Il grommela :

– Si c’est pour une enquête…

– La question serait trop facile.

– J’en sais de toutes les couleurs.

Visiblement l’auteur célèbre était las de s’entendre poser une question chaque jour que le courrier fait. Comme si j’avais besoin qu’il m’en convainquît, il me désigna une corbeille où des papiers par dizaines se trouvaient.

– Cueillez au hasard, dit-il, et lisez. Vous verrez.
[…] »

 

“Georges Fourest. En quête de réponses”, paru aux Editions Du Lérot. Février 2022
Edition établie et présentée par Yannick Beaubatie. 208 pages illustrées. ISBN 978-2-35548-161-1.

 

En savoir plus…

Visionnez cette archive INA d’une émission de 1998, avec Georges Fourest, au sujet de son ouvrage “La négresse blonde”.

 

Les histoires d’animaux sont nombreuses, mais les plus belles sont celles que l’on a vécues soi-même, et que l’on partage. François Frugier nous livre ses “Histoires d’animaux” inspirées du quotidien, qui montrent toute la beauté de notre rapport à l’animal. Certaines de ces nouvelles sont illustrées avec sensibilité par sa petite fille.

Histoires d'animauxLe mot de l’éditeur

Il est heureusement des domaines qui échappent au contexte anxiogène de notre quotidien. Le monde des animaux qu’ils soient de compagnie ou non, fait partie de ceux-là, pour autant que nous ayons l’humilité et la curiosité de les observer.
C’est à partir de ce constat que François Frugier a écrit les Histoires d’animaux, toujours dans un souci de simplicité : celle de Gribouille, le chien malin capable de « faire le mur » pour partir seul sur la plage et aller prendre son bain, du singe astucieux qui testait s’il pouvait manger les dattes avec leur noyau sans risque, d’un vol d’hirondelles virevoltant dans un ballet aérien magique au-dessus de nos têtes…

“Histoires d’animaux” de François Frugier, paru aux Editions Amalthée. Avril 2021
70 pages. ISBN 978-2-310-05004-3. Prix de vente conseillé 13,9 €

L’auteur

Ancien DRH du groupe Legrand dans lequel il a effectué toute sa carrière, François Frugier a tour à tour abordé ses souvenirs professionnels (Regards sur les ressources humaines), son enfance (La Mémoire qui s’éloigne), le confinement (Le Masque ou la Prune) et, maintenant, la vie des animaux. Bien qu’éclectique, son œuvre est empreinte d’une grande sensibilité au monde, dont il se fait un témoin toujours précis et bienveillant. Il fait partie des membres du Conseil d’Administration de l’association des Anciens de Gay-Lu.

Tadam ! Nous l’attendions impatiemment, voici la 5ème enquête du personnage créé par notre camarade Philippe Grandcoing, l’antiquaire Hippolyte Salvignac. Après l’aventure de “La conspiration hongroise” qui nous amenait à Vienne, nous voici de retour en Périgord, Au cœur du pays de l’homme, dans la capitale de la préhistoire.

Le mot de l’éditeur

Couverture La Malédiction de RocalbesQuelle idée saugrenue de vouloir acheter un château en Périgord.

Dominant la vallée de la Vézère où se multiplient les trouvailles archéologiques, Rocalbes avait pourtant tout pour plaire Mais le séjour d’Hippolyte Salvignac aux Eyzies, capitale mondiale de la préhistoire, tourne vite au cauchemar en ce printemps 1910. Les meurtres se succèdent, tandis qu’archéologues français et étrangers se livrent une guerre impitoyable pour le contrôle des sites D’étranges personnages mènent un jeu trouble, à l’instar du Suisse Otto Hauser, tout à la fois hôtelier, préhistorien et businessman Pour corser le tout, le château de Rocalbes semble abriter de lourds secrets de famille.

Il est question d’assassinat, de trésor perdu et de fantôme criant vengeance, le tout sur fond d’alcool et de déchéance sociale. Hippolyte aura bien besoin du soutien du clan Salvignac de son impétueuse compagne Léopoldine et des talents de l’inspecteur Lerouet pour démêler l’écheveau de ces multiples mystères.

“La malédiction de Rocalbes”, Editions De Borée. Collection : Vents d’histoire – Mars 2022 – Couverture : brochée – Format : 15 cm x 23 cm – 276 pages – ISBN :978-2-8129-2760-7 – Prix de vente conseillé 19,90 €

L’auteur : Philippe Grandcoing

Philippe GrandcoingPhilippe Grandcoing est professeur agrégé d’histoire en classes préparatoires aux grandes écoles (hypokhâgne et khâgne) au Lycée Gay-Lussac à Limoges. Spécialiste de l’histoire de la société limousine des XIXe et XXe siècles, il consacre son talent d’historien à sa région. Auteur de nombreux ouvrages historiques et universitaires, il s’illustre dans le roman historique avec les enquêtes de l’antiquaire Hippolyte Salvignac. Philippe Grandcoing est engagé dans l’association des Anciens de Gay-Lu, en tant que membre du conseil d’administration en charge des archives.

Éva Barrière, ancienne du lycée Gay-Lussac nous livre avec “Nocturna” un nouvel ouvrage de nouvelles avec la nuit pour toile de fond.

Le mot de l’éditeur

Couverture du livre NocturnaLa nuit est le champ de tous les possibles. Éclairés par la lune, les êtres, les formes prennent une dimension obscure. Lors de nuits impénétrables, des expériences éprouvantes et irréversibles se peignent à l’ombre. Sur les notes d’une musique d’Abba, en pleine période de pandémie, dans les rues de Limoges ou sur le champ de bataille de Waterloo, accrochez-vous bien, au détour d’une page, d’un mot, vous n’êtes pas à l’abri d’une chute.

“Nocturna” de Eva Barrière. Parution chez Le Lys Bleu Editions. Novembre 2021.
Livre broché. Format 21×14,8cm. 112 pages. ISBN 979-10-377-4601-6. Prix de vente conseillé 13,50 € (format ebook 7,99 €)

L’auteure

Éva Barrière est originaire de Limoges. Pour elle, l’écriture a toujours été une évidence. Après Dédale, son premier livre, elle poursuit son aventure littéraire avec Nocturna.

 

Voici le petit dernier des romans de notre camarade Florence Levet, écrivaine passionnée qui tire probablement son inspiration de son passé d’enseignement des sciences criminelles à l’Université de Limoges. Avec “Le carnet noir”, l’intrigue policière nous conduit aux assises, confrontés à ce qui semblerait être une erreur judiciaire.

Le mot de l’éditeur

Couverture du roman "Le carnet noir"Novembre 1965. La cour d’assises de Limoges juge Aurèle Serati, jeune ouvrier agricole, accusé d’avoir tué pour le voler un camarade de travail.

Acquitté, Aurèle est bien décidé à prouver son innocence dans cette affaire et, surtout, à démasquer celui qui est à l’origine de la machination dont il se retrouve finalement être la victime. Il lui faut donc démonter une à une toutes les preuves qui se sont accumulées contre lui, trouver de nouveaux indices, déterminer à l’intérieur de son entourage les personnes qui pourront l’aider et celles qui sont susceptibles de le trahir, convaincre tous ceux qui l’accablent. Lourde tâche…

Par où commencer ? Où chercher ? Où trouver le bout du fil qui lui permettra de démêler tout l’écheveau ?

 

“Le carnet noir” de Florence Levet. Paru aux éditions Nombre 7. Novembre 2021
Dos carré collé, format 148x210mm, 356 pages. ISBN 2381538372. Prix de vente conseillé 20,50 €, format ebook 9,90 €.

Biographie de l’auteure

Florence LevetAujourd’hui retraitée de l’Université de Limoges, Florence Levet a enseigné le droit privé et les sciences criminelles, mais elle a aussi dispensé, au long d’une carrière atypique, des cours d’initiation au japonais et a contribué à la rédaction d’un manuel d’apprentissage de cette langue ainsi que de deux dictionnaires de lituanien. Cependant la véritable passion de toujours de cette mère et grand-mère de famille nombreuse fut l’écriture de romans sur des petits cahiers d’écolier.

De ses seize livres publiés à ce jour en auto-édition, dont certains ont été lauréats de concours littéraires, neuf ont déjà été réédités aux éditions Nombre7. Depuis, elle a écrit cinq romans originaux Jours de brouillard, Deux fois disparue, Un hiver au bord de la mer, Sous un tas de pierres et La femme de Bernard. Voici le benjamin de la bande, Le carnet noir…

 

Notre camarade Fabrice Varieras, CPE au Lycée Gay-Lussac, publie un nouvel ouvrage de photographies sur Limoges, sa ville d’adoption.  Après un livre sur sa Corrèze natale, il signe ici un carnet sensible et poétique sur notre belle ville de Limoges, avec le concours de l’éditeur La Geste. Vous apprécierez, en couverture, un joli cliché des clochetons du lycée.

Le mot de l’éditeur

Limoges Remarquable de Fabrice Varieras - Edition La GesteUn ouvrage construit au gré des pérégrinations du photographe passionné par les images que lui renvoie la ville de Limoges. Les photos et les textes, associés avec sensibilité, mêlent impressions visuelles, quelques connaissances au quotidien, des traditions vivantes, etc.

Et pourtant, le lien à la ville est là, profond et intime. Sa Gare des Bénédictins, bien sûr, avec son campanile en guise de phare tutélaire. Ou bien son Hôtel de ville à qui il n’a manqué qu’un fougueux baiser pour entrer un peu plus dans la légende. On pense aussi aux trolleys et au vaste déploiement de fils qui fait du ciel de Limoges une véritable toile. Sans oublier sa fameuse porcelaine qui garantit à sa ville originelle une résonnance internationale. Du Limoges, sinon rien. Mais l’âme de Limoges, elle se glisse aussi dans les clameurs chauvines des travées de Beaublanc, antre du CSP, un soir de match. Ce même esprit que distillent, en ce vendredi d’octobre, jour de la Frairie des Petits Ventres, les vapeurs populaires et les odeurs gourmandes qui recouvrent le quartier de la Boucherie.

 

“Limoges remarquable” de Fabrice Varieras, aux Editions La Geste – Parution : octobre 2021. Livre relié, Format : 22,5 x 25,5 cm, 240 pages – ISBN : 979-10-353-1017-2 – Prix : 30 €

L’auteur

Fabrice VariérasNé à Tulle en 1971, Fabrice Varieras est diplômé en Géographie de l’Université de Limoges et de Toulouse II. Journaliste indépendant il collabora pendant plus de dix ans au magazine Pays du Limousin. Photographe enfin, il est l’auteur de plusieurs ouvrages et expositions dans lesquels il s’emploie à porter sur un territoire ou un sujet, un regard contemporain et esthétique, toujours à la recherche. En savoir plus sur son précédent ouvrage, “Corrèze”. Son livre “Limousin”, édité avec Lionel Londeix, avait reçu le prix documentaire ARAL en 2019.

Fabrice Varieras est actuellement CPE des Classes Préparatoires aux Grandes Ecoles au Lycée Gay-Lussac.

Notre camarade Florence Levet, ancienne de Gay-Lu, nous livre un nouveau roman. Après “Sous un tas de pierre”, elle nous entraîne avec “La femme de Bernard” au cœur d’une intrigue familiale dans un domaine agricole des années 60…

Le mot de l’éditeur

Couverture roman "La femme de Bernard"

Faux frères mais vrais rivaux

Lorsque la famille d’Albert Sabourin débarque au début de l’été, à la fin des années 1960, dans sa propriété de La Châtaigneraie après plus de quinze ans de quasi absence et de désintérêt, c’est la panique chez ses fermiers. En effet, après le départ des aînés, le dernier représentant de la lignée, Renaud, trop jeune et inexpérimenté, a laissé péricliter le domaine confié à ses soins. Il ne tarde pas à se heurter à l’aîné des Sabourin, Bernard, qui est en fait son demi-frère naturel, et cela avec d’autant plus de violence que tous deux courtisent la jeune Cécile, amie de la famille… qui finalement épousera Bernard.

Accusé à tort par la rumeur publique d’être l’auteur d’un meurtre qu’il n’a pas commis, Renaud se retrouve en butte à l’hostilité générale de son entourage et se résigne à son sort de paria. Mais rien n’est jamais perdu…

“La femme de Bernard” de Florence Levet. Paru aux éditions Nombre 7. Septembre 2021
Dos carré collé, format 148x210mm, 444 pages. ISBN 978-2-38153-788-7. Prix de vente conseillé 25 €, format ebook 11,90 €.

Biographie de l’auteure

Florence LevetJuriste de formation, universitaire et mère de famille nombreuse, Florence Levet consacre ses loisirs à l’écriture et à la musique. Aujourd’hui retraitée de l’Université de Limoges, Florence Levet a enseigné le droit privé et les sciences criminelles, ce qui a sans nul doute inspiré les intrigues de ses nombreux romans, dont certains ont été lauréats de concours littéraires.

Elle s’est engagée de nombreuses années dans l’association des Anciens de Gay-Lu.

Bienvenue à VORACE, la nouvelle revue littéraire “made in Limousin”, dirigée par notre camarade Laurent Bourdelas, ancien du Lycée Gay-Lussac, écrivain passionné de littérature.

 

Illustration de couverture du n°1 de “Vorace”, signée Jean-Marc Siméonin

Une nouvelle revue littéraire : VORACE

Fondée et dirigée par l’écrivain et historien, critique radiophonique (bien connu des auditeurs de Radio France et de RCF Limousin) Laurent Bourdelas (qui participa ou initia la création des revues Friches, Analogie et L’Indicible frontière), ce presque livre est destiné à ceux qui aiment la littérature sous ses différentes formes – avec voracité ! –, et savent s’extraire du tout numérique pour prendre le temps de tourner de vraies pages, en papier.

Elle allie deux fois par an les œuvres inédites d’écrivains, de poètes, d’artistes. Pour le numéro 1, dont beaucoup reconnus nationalement : Marie-Noëlle Agniau, Jean Azarel, Pierre Bergounioux (Gallimard, Verdier), Laurent Bourdelas (Stock, Le Mot et le Reste, Geste), Marc Bruimaud, Gérard Camoin, Jacques Cauda, Florent Contin-Roux, la photographe Marianne Danthieux, Falmarès, Gérard Frugier, Alain Galan (Gallimard, Buchet-Chastel), Alain Lacouchie, Gérard Lavalette, Denise Le Dantec, Jérôme Leroy (Gallimard, La Table Ronde), Eric Poindron (Le Castor Astral, Actes-Sud), Jean-Marc Siméonin, Eric Yung, Carole Zalberg (Grasset)… des hommages à Jean-Yves Griette, (bibliophile parisien) et Joseph Ponthus, écrivain disparu cette année (La Table Ronde).

Le numéro 2 (“Ogres et ogresses”), prévu au printemps 2022, est en cours de préparation – il sera diffusé par Geste.

Vorace #1 – Editeur : L’Arbre à Trucs. 80 pages. Septembre 2021

 

Le numéro 1 a reçu le soutien de la Ville de Limoges, très intéressée, en particulier du maire, M. Emile Roger Lombertie : « La Ville de Limoges a le plaisir de soutenir ce premier numéro, fidèle à sa volonté d’aider la création culturelle et littéraire, comme elle le fait avec Lire à Limoges ou la Bibliothèque Francophone Multimédia. Fidèle également à son label de ville créative de l’UNESCO. C’est encourager la littérature en se souvenant que Limoges et le Limousin sont, depuis les troubadours jusqu’aux auteurs contemporains, des lieux d’inspiration et d’accueil pour ceux qui écrivent. »

Notre camarade Gérard Peylet nous partage sa passion littéraire pour George Sand, au travers de cet essai “De l’universel à l’intime”. Une publication qui fait écho à une sortie culturelle organisée par la commission Culture des Anciens de Gay-Lu, “Sur les pas de George Sand” en mai 2019.

 

Le mot de l’éditeur

Grand écrivain romantique, maître à penser exceptionnel, George Sand est un des auteurs en qui s’incarne l’esprit du temps où elle vécut, ses passions, ses aspirations, ses déceptions. On la trouve liée à tous les grands courants aussi bien politiques, religieux, que philosophiques et littéraires. Il y a dans son œuvre une dimension d’universalité, d’humanisme. Elle a vécu le siècle, et elle l’a traduit dans son œuvre romanesque et autobiographique, dans des essais de toutes sortes, dans sa correspondance. Tous ces textes sont marqués par une générosité exceptionnelle, un désir d’améliorer la condition humaine en plaçant toujours un immense espoir dans l’éducation.

Ce livre éclaire l’unité de la pensée et de l’imaginaire sandien dans une diversité étonnante d’écritures et de genres. Il souligne aussi la modernité d’une œuvre dont le succès en France et dans le monde est toujours grandissant depuis le dernier tiers du XXe.

Si les études sandiennes sont nombreuses, on n’avait jamais encore abordé l’ensemble de ses textes, de façon aussi personnelle, en refusant de séparer, pour comprendre cette œuvre en profondeur, la personnalité, la pensée, et l’art de l’auteure. Un seul fil rouge réunit, dans la continuité, les trois parties de ce livre : la générosité, “l’œil du cœur”.

 

« George Sand, de l’universel à l’intime : “l’œil du cœur” » de Gérard Peylet. Editeur : Presses Universitaires de Bordeaux, Collection Imaginaires et écritures. Livre broché, format 16x24cm. 272 pages. ISBN : 979-10-300-0580-6. Septembre 2021

Biographie de l’auteur

Gérard PeyletGérard Peylet, professeur à l’Université Bordeaux Montaigne, est spécialiste de littérature moderne et contemporaine, plus particulièrement du XIXe siècle, du romantisme et de la littérature « fin de siècle ».  Il a publié récemment Joseph Rouffanche : une grande voix poétique (PULIM, 2019), L’intime en question aujourd’hui (Edilivre, 2020) et Ce territoire auquel on appartient (Edilivre, 2020). Impliqué depuis quelques années au sein des Anciens de Gay-Lu notamment dans la Commission culture, il est également la cheville ouvrière de la création de l’association ARAL (Association Régionale des Amis du Limousin).

L’historien Philippe Grandcoing s’associe à la géographe Hélène Lafaye-Fouhéty pour nous conter la transformation d’un pays pauvre en paradis touristique avec la publication de “Sublime Périgord”.  Tous deux ont des racines périgourdines et sont enseignants en classes préparatoires au lycée Gay-Lussac à Limoges. Ils relèvent ici le défi d’un portrait original du Périgord.

 

Le Mot de l’éditeur

Sublime PérigordPartir à la découverte d’une des destinations préférées des touristes français et étrangers tout en expliquant les origines et les étapes de son succès, telle est l’ambition de Sublime Périgord. Croisant le regard d’une géographe et d’un historien, ce livre invite à revivre par le texte et par l’image cette lente alchimie qui, depuis près de deux siècles, a fait découvrir et changer ce territoire. Hélène Lafaye-Fouhéty et Philippe Grandcoing suivent ainsi, du XIXe siècle à nos jours, la mutation du regard porté sur les paysages et monuments.

Ils revisitent aussi bien la littérature et le cinéma que la peinture ou la photographie, analysent ce que le Périgord doit à sa gastronomie, à ses sites préhistoriques, à ses vestiges antiques ou médiévaux, à ses villages et à ses saveurs. Se dessine aussi, de Montaigne à l’abbé Breuil en passant par les Britanniques et les chefs étoilés, l’importance de ses ambassadeurs, anonymes ou célèbres qui ont contribué à la fabrique de ce territoire d’exception. De Lascaux à Brantôme, de Sarlat à Monpazier, de la Double au Bergeracois, ils dressent une carte tout en nuances et en richesses où se découvre au coin d’une halle, au détour d’un sentier ou au débouché d’une ruelle, une région qui a su allier préservation du patrimoine et invention d’un art de vivre.

 

“Sublime Périgord : la fabrique d’un territoire d’exception” de Philippe Grandcoing et Hélène Lafaye-Fouhéty, paru chez Les Ardents Editeurs. Juillet 2021.
Beau Livre, Format 19,5x28cm.  240 pages. ISBN 978-2-490623-13-6. Prix public 29 €

 

Les auteurs

Hélène Lafaye-Fouhéty et Philippe Grandcoing ont en commun des origines périgourdines. Curieux du monde passé et présent qui les entoure, ils en ont fait à la fois métier et objet d’étude. Géographe, Hélène Lafaye-Fouhéty a mené de nombreuses recherches sur les Britanniques en Périgord et sur le renouveau des campagnes françaises. Aujourd’hui, elle s’intéresse également à la géographie culturelle ainsi qu’à la géopolitique. Historien, spécialiste du XIXe siècle, Philippe Grandcoing s’est longuement intéressé aux sociétés rurales. Ses travaux actuels portent essentiellement sur l’histoire du patrimoine. Enseignant tous les deux en classes préparatoires aux grandes écoles au lycée Gay-Lussac à Limoges, ils ont mis en commun leurs connaissances, leurs méthodes et leurs analyses pour offrir au public ce regard croisé sur les réalités d’un territoire dont le nom est une invitation au voyage : le Périgord.