Au travers de son “Guide secret de Limoges”, notre camarade Laurent Bourdelas nous dévoile des pans cachés de l’histoire de notre chère ville de Limoges. Cet ancien de Gay-Lu, passionné d’histoire et amoureux de sa ville natale, aime à nous chuchoter quelques secrets à partir de certains lieux, choisis avec soin, comme autant de points de départ de promenades de découverte de Limoges. 

 

Le mot de l’éditeur

La légende de Lemovix, une épidémie vaincue par les ostensions, la cour du Temple, la rue Ferrerie, artère des boutiques historiques, autant de récits mystérieux permettant de redécouvrir Limoges… Limoges, une ville de mystères dévoilés par un spécialiste de l’histoire locale…

De la ville d’Auguste à l’apôtre providentiel (le forum, les thermes publics, le Limoges caché…), des fastes médiévaux au bel ancien régime (les ostensions, la peste à Limoges…), une ville de porcelaine et d’élégance (l’or blanc, l’incendie de 1864, le parc Victor Thuillat…), une ville de sociabilité (la franc maçonnerie, la ville rouge…), autant de thèmes qui donnent lieu à la révélation de secrets insoupçonnés…

L’interview de l’auteur

En complément du mot de l’éditeur, vous pouvez vous référer à l’article paru dans le Vivre à Limoges de mai 2021, en page 51.

 

“Guide secret de Limoges” aux Editions Ouest France – Collection Tourisme, guides secrets. Mai 2021 – Couverture : brochée – Format : 13 cm x 19 cm – 144 pages – ISBN : 2737384222 – 14 €

 

L’auteur

Laurent Bourdelas

Laurent Bourdelas est professeur d’histoire et géographie à Limoges. Il est membre du Conseil d’Administration des Anciens du Lycée Gay-Lussac. Impliqué dans l’association, il est notamment à l’origine de la création des Rencontres de Gay-Lussac. Homme de radio depuis une trentaine d’années, il anime aujourd’hui chaque mois une chronique sur RCF “Des livres et vous”. Il est également photographe et écrivain. Récemment, son ouvrage “Les bouchers du château de Limoges” a donné lieu à une conférence de l’association. Enfin, sa biographie d’Alan Stivell (Editions Le Télégramme, 2012) est devenue une référence.

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *