Suivez l’actualité des publications des Anciens de Gay-Lu : parution d’un livre, sortie d’un film, exposition… Littérature, histoire, éducation… Vous avez une actualité que vous souhaitez partager avec le réseau, quel qu’en soit le sujet, faites-nous en part et nous en ferons le relais dans cette rubrique !

Voici le dernier des romans policiers de notre camarade Florence Levet, écrivaine passionnée, ancienne enseignante en sciences criminelles à l’Université de Limoges. Avec “La vérité au bout du chemin”, l’intrigue nous dans les méandres d’une passion amoureuse, entre faux-semblants et vérité.

Le mot de l’éditeur

La vérité au bout du chemin de Florence Levet

Un amour plein de folie et de fureur

Jusqu’où un amour fou peut-il vous entraîner ? Jusqu’aux pires bêtises ? Jusqu’à des renoncements extrêmes ? Jusqu’au sacrifice ultime ? 

La réponse à cette question paraît ne connaître aucune limite pour Dieudonné Laborie et sa femme Isabelle, privée d’une partie de sa raison par un accident, dont les frasques alimentent tour à tour la curiosité, l’indignation ou le mépris de leur entourage.
Mais n’y a-t-il pas autre chose derrière les apparences ? Dans cet engrenage dont semblent prisonniers les deux époux, chacun ne s’obstine-t-il pas à cacher ses véritables sentiments ?

Où se cache donc la vérité ?

 

“La vérité au bout du chemin” de Florence Levet. Paru aux éditions Nombre 7. Octobre 2022
Dos carré collé, format 148x210mm, 388 pages. ISBN 2383512311. Prix de vente conseillé 25,90 €, format ebook 11,99 €.

Biographie de l’autrice

Florence Levet

Aujourd’hui retraitée de l’Université de Limoges, Florence Levet a enseigné le droit privé et les sciences criminelles, mais elle a aussi dispensé, au long d’une carrière atypique, des cours d’initiation au japonais et a contribué à la rédaction d’un manuel d’apprentissage de cette langue ainsi que de deux dictionnaires de lituanien. Cependant la véritable passion de toujours de cette mère et grand-mère de famille nombreuse fut l’écriture de romans sur des petits cahiers d’écolier.

De ses seize livres publiés à ce jour en auto-édition, dont certains ont été lauréats de concours littéraires, neuf ont déjà été réédités aux éditions Nombre7. Depuis, elle a écrit six romans originaux, parmi lesquels Jours de brouillard, La femme de Bernard et Le Carnet noir dont voici le dernier de la bande, La vérité au bout du chemin…

 

Avec l’été 2022, Gérard Peylet nous livre avec Fabienne Marié Liger deux jolis ouvrages pour enfants. Ces “Petites histoires à la campagne” nous parviennent juste après “Irène et Faustine“. Des récits plein de sensibilité, délicatement illustrés.

Les Petites histoires à la campagne racontent des rencontres imprévues entre les héros et un animal. Le lien qui se crée immédiatement révèle la force de l’attachement réciproque narré avec délicatesse. L’amour de la nature et l’amitié sont les thèmes privilégiés de ces histoires émouvantes destinées à un jeune public curieux de découvrir le monde.

“Petites histoires à la campagne” de Gérard Peylet et Fabienne Marié Liger. Paru aux éditions Book on Demand. Août 2022
Livre broché, 76 pages, format 21x21cm. ISBN 9782322456314. Prix de vente 40,99 €

Les auteurs

Gérard Peylet, professeur émérite de l’université Bordeaux-Montaigne, est spécialiste de littérature moderne et contemporaine. Il est président de l’association littéraire ARDUA à Bordeaux et de l’ARAL en limousin, membre actif des Anciens de Gay-Lu. Il écrit des essais et des fictions.

Fabienne Marié Liger est professeur agrégée de lettres et chercheuse associée à l’université Bordeaux Montaigne. Elle est peintre, photographe et illustratrice. Elle organise des expositions d’art à Hossegor.

Le meurtre mystérieux d’un chauffeur de taxi attribué à Charles Barataud puis l’assassinat par ce dernier de son jeune amant en 1928 fut le point de départ de la plus retentissante affaire criminelle jugée à Limoges. Elle passionna et déchaîna les foules en Limousin et dans la France entière. Avec “L’Affaire Barataud”, les historiens Vincent Brousse et Philippe Grandcoing nous plongent avec talent dans le Limoges des années 20 pour cette affaire hors du commun. 

Limoges 1929, une des plus célèbres affaires criminelles de l’entre-deux-guerres. Dans une ville où plane l’ombre de la Première Guerre mondiale, où la jeunesse argentée goûte aux plaisirs des “années folles”. Charles Barataud est condamné aux travaux forcés à perpétuité pour le meurtre d’un chauffeur de taxi. Le coupable présumé, Charles Barataud, figure du monde des nuits limougeaudes, bénéficiant de la complaisance des policiers, a le temps de tuer son jeune amant avant d’être incarcéré.
L’enquête puis le procès, dans le contexte d’une ville marquée par de violents antagonismes sociaux et politiques, sont l’occasion de stigmatiser le comportement d’une bourgeoisie dépravée, ne contribuant pas à la recherche de la vérité.

Condamné au bagne et mort en Guyane, Barataud emporta dans sa tombe son secret, ayant toujours nié être l’assassin du chauffeur de taxi. Près d’un siècle après les faits, cet ouvrage réouvre le dossier en l’enrichissant de nouvelles recherches, de documents inédits et d’une abondante iconographie.
Les auteurs, en réinscrivant l’affaire dans son contexte, en brossant le portrait des principaux protagonistes et en explorant de nouvelles pistes, lui redonnent toute sa dimension et invitent le lecteur à plonger dans les eaux troubles d’une ville de province des années 1920.

“L’Affaire Barataud. Une enquête dans le Limoges des années 20” deVincent Brousse et Philippe Grandcoing, paru aux Editions La Geste – Mai 2022
Format relié 19,3x26cm. 263 pages. ISBN 979-10-353-1552-8. Prix de vente 30 €.

Avec l’arrivée des beaux jours, Lucas Destrem, ancien du Lycée Gay-Lussac passionné de sa région, nous propose un guide pratique illustré à la découverte de la Creuse et de la Haute-Vienne. Vous vous souvenez certainement de son Dictionnaire des rues de Limoges, sorti en 2019, qui avait été très apprécié. Cet ouvrage, 101 panoramas et points de vue en Limousin, tome 1, laisse augurer une suite… On s’en réjouit d’avance ! 

101 panoramas et points de vue en Limousin T1 - Lucas DestremLe mot de l’éditeur

101 panoramas et points de vue en Creuse et Haute-Vienne pour sillonner le Limousin à la découverte de lieux cachés, surprenants, époustouflants !

Aux côtés du mont Gargan ou de la vallée de la Creuse, l’auteur a déniché des points de vue remarquables hors des sentiers battus : le chêne de Clovis, les 189 marches du clocher de Felletin, les huttes ornithologiques, et les magnifiques panoramas à 360°… Une mine extraordinaire d’informations sur l’histoire et la géographie des lieux, avec des vues panoramiques commentées qui dévoilent l’incroyable étendue de certains horizons (des puys de Dôme et de Sancy jusqu’au Cantal, en passant par le plateau de Millevaches et les Monédières). Pour chaque site : les indications pratiques pour s’y rendre, les zones de stationnement des véhicules, les durées précises des parcours à pied, l’étendue exacte des panoramas visibles, tous les équipements (tables de pique-nique, toilettes, etc.).

Pour chaque site : les indications pratiques pour s’y rendre, les zones de stationnement des véhicules, les durées précises des parcours à pied, l’étendue exacte des panoramas visibles, tous les équipements (tables de pique-nique, toilettes, etc.).

101 panoramas et points de vue en Limousin : la Creuse et la Haute-Vienne, guide pratique illustré de Lucas Destrem. Editions Mon Limousin. Avril 2022.
Broché, reliure cousue, 192 pages, 21 x 15 cm. ISBN 9782490710300. Edité en partenariat avec France Bleu Limousin. Prix de vente : 23 €.

L’auteur

Lucas DestremOriginaire de Limoges et ancien élève du Lycée Gay-Lussac, Lucas Destrem est diplômé de géographie culturelle et politique (master recherche de l’Université de Genève), titulaire d’un Master 2 Aménagement et urbanisme, mention Aménagement et valorisation des patrimoines de l’Université Lille 1.

Passionné par les questions patrimoniales, intéressé par les projets et politiques d’aménagement du territoire et notamment par les thématiques de la culture, de la démocratie et des mobilités, il a occupé durant plus de 4 ans un poste au Pays d’art et d’histoire des Pyrénées Cathares, comme Chargé de mission Inventaire/valorisation du patrimoine industriel.

Son premier ouvrage, le Dictionnaire des rues de Limoges a connu un très bon accueil par le public, et plus particulièrement el réseau des Anciens de Gay-Lu. Durant la période de confinement, il nous a proposé une revisite du plan de Paris avec un Plan culturel du métro parisien.

Pour en savoir plus sur Lucas Destrem, découvrez son portfolio Géographismes.

Notre camarade Gérard Terrier, ancien du lycée Gay-Lussac, médecin hospitalier de métier, nous partage dans ce nouvel essai son regard sur la mort. Déjà évoqué sous le prisme des proches dans son livre “Ils les ont tant aimés“, ce sujet souvent tabou est ici abordé avec une grande sensibilité.

Le mot de l’éditeur

Un témoignage authentique et sensible, exprimé ici sans avis définitif ni postures.

La mort La dernière énigme

Mourir est notre lot commun. Pourtant, les conditions dans lesquelles intervient la mort (souvent à l’hôpital) sont rarement abordées : à quoi doit-on s’attendre ? À travers ses expériences professionnelles, le docteur Gérard Terrier nous permet, en quelque sorte, d’apprivoiser ce moment ultime. L’auteur relate des fins de vies lentes ou brutales, traversées avec désespoir, résignation, quelquefois révolte, ou encore avec discrétion, courage et même parfois humour, mais toujours accompagnées dans la dignité. Au moment où l’on débat à nouveau d’un «droit à mourir», l’éclairage de celui qui a suivi de nombreux patients jeunes, adultes ou plus âgés, est un véritable plaidoyer pour le développement des soins palliatifs et de l’accompagnement de la fin de vie, à domicile comme en institutions.

“La Mort, la dernière énigme” du Dr Gérard Terrier. Essai – Idées libres. Editions Mon Limousin. Février 2022.
Broché, reliure cousue. 176 pages, 21 x 15 cm. ISBN 2490710257. Prix de vente : 18€.

L’auteur

Gérard TerrierGérard Terrier est anesthésiste-réanimateur, notamment dans le secteur pédiatrique, spécialité qu’il a exercée au CHU de Limoges. En 2005, il y crée le Service d’accompagnement et de soins palliatifs qu’il dirigera jusqu’en 2014. Il a enseigné l’éthique médicale à la Faculté de médecine de Limoges et préside plusieurs comités d’éthique.

Il a signé de nombreux ouvrages, comme Un enfant des Coutures, en lien avec Limoges sa ville d’origine, d’autres avec son métier tels qu’Us et coutumes de la salle de garde et Ils les ont tant aimés. Il avait également donné une conférence en 2019 au Lycée sur le thème “Evolution de l’anesthésie, de la chirurgie pédiatrique et du traitement de la douleur à Limoges, de la première Guerre Mondiale à nos jours“, et nous avait partagé quelques conseils de prévention au moment de la pandémie.

Jean-Pierre Moreau, né à Limoges, enseignant d’anglais au lycée Gay-Lussac de 1968 à 1970, fut directeur du département d’anglais à la Faculté des Lettres de Limoges puis professeur à la Sorbonne. Ce spécialiste d’histoire de l’Angleterre, vient de publier un troisième roman : “Les Forêts de la nuit”, après “Chair à canon” (roman historique sur le 16e siècle anglais) et “N’écris plus à Churchill” (roman de formation se déroulant dans un village du centre de la France).

Les Forêts de la nuitLes Forêts de la nuit (éditions Librinova) est un roman d’anticipation, mais pas de science-fiction et dont l’action se passe à Paris, avec des détours par Limoges et Ambazac, « une vieille terre où chante le Taurion ». Il présente les tribulations d’un couple d’anglicistes, professeurs d’université, en butte aux contrôles et humiliations que leur font subir les dirigeants du pays après l’élection présidentielle de 2037 et l’instauration en France d’un régime despotique.

Dans cette dystopie, la satire est évidemment essentielle, soutenue par l’humour et l’ironie, mais tempérée par l’amour et l’affection qui parviennent, un moment, à survivre.

Le mot de l’éditeur

Dans les années 2040, la terre continue de tourner, la France s’est arrêtée. Le pays s’enferme dans ses frontières, s’isole du reste du monde. L’élection présidentielle de 2037 a porté au pouvoir un ‘Guide Suprême’ et un parti unique ; le populisme a triomphé. Il n’y aura plus jamais d’élections, le parlement est dissous, les partis politiques et les syndicats supprimés, les corps constitués abolis. Chacun est surveillé, fiché, noté (au sens propre) selon un double barème particulièrement grotesque et humiliant.

Un couple d’universitaires poursuit en secret des recherches académiques prohibées ; les autorités tiennent l’histoire pour « finie » et contrôlent toute présentation personnelle qui peut être faite du passé (référence explicite à 1984, le roman de George Orwell, placée en exergue du livre). Traqués par trois institutions policières différentes, Martine et Jérôme sont démasqués ; ils réagissent de façon contrastée aux sanctions qui les frappent. Le couple, uni jusque-là, se délite. Elle assiste, impuissante, à la métamorphose de son époux qui peu à peu s’adapte au nouvel environnement et accepte la situation sans trop de difficultés. Jusqu’à quand pourra-t-elle résister aux pressions exercées par les autorités et certains membres de son entourage ?

“Les Forêts de la nuit” de Jean-Pierre Moreau, paru aux Editions Librinova. Octobre 2021. Format broché, 140x216mm. 238 pages. ISBN 9791026291480. Prix de vente : 15,90 € format papier.

A propos de l’auteur

Jean-Pierre Moreau, professeur émérite à la Sorbonne spécialiste de civilisation britannique, signe ici un roman d’anticipation mordant, qui tient le lecteur en haleine jusqu’à la fin. Non sans humour, l’auteur nous met en garde contre des bouleversements politiques à venir et procède à une satire acerbe de notre société.

Plus d’informations sur le site internet de l’auteur : www.jean-pierre-moreau.fr

Notre camarade Michel Botineau, ancien de Gay-Lu et botaniste de renom, nous partage sa dernière publication à la Société Botanique de France sur les plantes addictives. 

Les plantes addictives et leurs paradoxesLe mot de l’éditeur

Plante psychotrope, plante addictive, ces termes sont connus pour décrire les effets sur les domaines de la pensée, de la perception et/ou de l’humeur chez ceux qui les utilisent.
Mais connaît on les espèces végétales qui se cachent derrière les principes actifs ? Quels sont leur paradoxe d’utilisation entre addiction et pharmacopée ?
Michel Botineau revisite les plantes addictives les plus usitées, qu’elles soient stimulantes, narcotiques ou hallucinogènes. Chaque espèce est présentée sous ses aspects botanique, historique, pharmacologique, économique et législatif.

 

“Les plantes addictives et leurs paradoxes” par Michel Botineau, publié par la Société botanique de France
L’ouvrage est mis en vente au prix coutant de 20€, franco de port. Bon de commande à télécharger sur le site de la SBF.

L’auteur

Docteur ès Sciences pharmaceutiques, Michel Botineau est professeur retraité de botanique à la Faculté de Limoges, ancien secrétaire général de la Société botanique de France et ancien président de la Société botanique du Centre-Ouest. Il est le concepteur du jardin médiéval de Dignac (Charente) où il habite. Auteur de nombreux ouvrages, il a notamment publié le Guide des plantes toxiques et allergisantes aux éditions Belin, Botanique systématique et appliquée des plantes à fleurs aux éditions Lavoisier. Il a fréquenté le Lycée Gay-Lussac de 1953 à 1968. Nous l’avions accueilli en 2016 pour une conférence sur la place des plantes dans la médecine du XXIe siècle.

Après deux expériences de confinement, notre camarade François Frugier a couché ses pensées et réflexions sur le papier. Avec “Le masque ou la prune”, il partage avec humour ses humeurs de confiné sous forme de chroniques, éditées à compte d’auteur en 2021 puis publiées en version augmentée au janvier 2022.

Article initialement publié le 2 mars 2021, mis à jour le 5 avril 2022.

Le mot de l’auteur

Dans le contexte anxiogène que nous avons connu au printemps, excédé par la confusion qui régnait entre polémiques et controverses, j’ai voulu témoigner, décrire ce que je vivais et ce que je ressentais au quotidien: une chronique des humeurs d’un confiné limougeaud en quelque sorte. J’ai essayé d’ajouter un peu d’humour et de dérision, de fantaisie également en agrémentant le récit tantôt d’une fable, tantôt d’un poème ou encore d’un pamphlet…

« ?
– Le corona quoi ?
– Virus, monsieur le Président, coronavirus.
– Qu’est-ce que c’est encore que cette connerie ? Il y aurait un virus dans ma corona ? Allez garçon, servez-m’en une autre, bien fraîche »

Il y a quelques années, cela aurait pu passer pour une plaisanterie. Jusqu’en janvier 2020, personne n’imaginait la tragédie qui allait se produire. Soudain, l’air était devenu irrespirable. Le tintamarre médiatique amplifiait la confusion. Dans ce contexte anxiogène aggravé par le confinement, l’auteur a décrit ce qu’il ressentait au quotidien avec, chaque fois que possible, humour et dérision… Réflexions, petites fables et pamphlets émaillent l’ouvrage.

« Et le seul remède,
Ce fut un apartheid
Nous confinant chacun
Comme de pauvres… pékins. »

“Le masque ou la prune. Chroniques des humeurs d’un confiné limougeaud” de François Frugier, paru aux Editions Amalthée. Janvier 2022
328 pages. ISBN 978-2-310-05188-0. Prix de vente conseillé : 23 €

L’auteur

François Frugier est originaire de Limoges. Après ses jeunes années au Lycée Gay-Lussac, il poursuit ses études et après son service militaire, entre chez Legrand pour y effectuer toute sa carrière. Il sera membre du comité de direction jusqu’à sa retraite en 2007. Après deux ouvrages “Regards sur les Ressources humaines” dans lequel il revient sur ses souvenirs professionnels, et “La Mémoire qui s’éloigne” relatif à ses souvenirs d’enfance, il signe avec “Le masque et la prune” son troisième ouvrage. François est impliqué depuis de nombreuses années dans l’association des Anciens de Gay-Lu.

 

Un ouvrage hommage les facétieux écrits du poète Georges Fourest (1864-1945), ancien du Lycée Gay-Lussac, par Yannick Beaubatie. Ce livre riche, fouillé autant que divertissant, retrace la période durant laquelle Fourest fut actif, entre 1890 et 1945.

 

Extrait:

Gaston Picard, dit le “Prince des enquêteurs”

« – Comment allez-vous ? dis-je à l’auteur célèbre.

Il grommela :

– Si c’est pour une enquête…

– La question serait trop facile.

– J’en sais de toutes les couleurs.

Visiblement l’auteur célèbre était las de s’entendre poser une question chaque jour que le courrier fait. Comme si j’avais besoin qu’il m’en convainquît, il me désigna une corbeille où des papiers par dizaines se trouvaient.

– Cueillez au hasard, dit-il, et lisez. Vous verrez.
[…] »

 

“Georges Fourest. En quête de réponses”, paru aux Editions Du Lérot. Février 2022
Edition établie et présentée par Yannick Beaubatie. 208 pages illustrées. ISBN 978-2-35548-161-1.

 

En savoir plus…

Visionnez cette archive INA d’une émission de 1998, avec Georges Fourest, au sujet de son ouvrage “La négresse blonde”.

 

Les histoires d’animaux sont nombreuses, mais les plus belles sont celles que l’on a vécues soi-même, et que l’on partage. François Frugier nous livre ses “Histoires d’animaux” inspirées du quotidien, qui montrent toute la beauté de notre rapport à l’animal. Certaines de ces nouvelles sont illustrées avec sensibilité par sa petite fille.

Histoires d'animauxLe mot de l’éditeur

Il est heureusement des domaines qui échappent au contexte anxiogène de notre quotidien. Le monde des animaux qu’ils soient de compagnie ou non, fait partie de ceux-là, pour autant que nous ayons l’humilité et la curiosité de les observer.
C’est à partir de ce constat que François Frugier a écrit les Histoires d’animaux, toujours dans un souci de simplicité : celle de Gribouille, le chien malin capable de « faire le mur » pour partir seul sur la plage et aller prendre son bain, du singe astucieux qui testait s’il pouvait manger les dattes avec leur noyau sans risque, d’un vol d’hirondelles virevoltant dans un ballet aérien magique au-dessus de nos têtes…

“Histoires d’animaux” de François Frugier, paru aux Editions Amalthée. Avril 2021
70 pages. ISBN 978-2-310-05004-3. Prix de vente conseillé 13,9 €

L’auteur

Ancien DRH du groupe Legrand dans lequel il a effectué toute sa carrière, François Frugier a tour à tour abordé ses souvenirs professionnels (Regards sur les ressources humaines), son enfance (La Mémoire qui s’éloigne), le confinement (Le Masque ou la Prune) et, maintenant, la vie des animaux. Bien qu’éclectique, son œuvre est empreinte d’une grande sensibilité au monde, dont il se fait un témoin toujours précis et bienveillant. Il fait partie des membres du Conseil d’Administration de l’association des Anciens de Gay-Lu.