Suivez l’actualité des publications des Anciens de Gay-Lu : parution d’un livre, sortie d’un film, exposition… Littérature, histoire, éducation… Vous avez une actualité que vous souhaitez partager avec le réseau, quel qu’en soit le sujet, faites-nous en part et nous en ferons le relais dans cette rubrique !

Noël approche à grands pas, et vous êtes à la recherche d’idées de cadeaux pour vos proches ? Si vous cherchez à offrir un cadeau original et qui fera plaisir, pensez à aux livres écrits par des anciens (ou actuels) élèves, professeurs ou agents du Lycée Gay-Lussac de Limoges. 

Dans cet article, nous vous proposons une sélection de livres de tous genres, pour tous les goûts et tous les âges. Vous trouverez des romans, des essais, des biographies, des livres jeunesse, etc. Pour en savoir plus, cliquez sur le titre de l’ouvrage et vous accèderez à sa présentation.

Beaux Livres

  • Savoureux Périgord. Un terroir, une histoire, des cuisines de Philippe Grandcoing, Hélène Lafaye-Fouhéty et Jean-Marc Ferrer, Les ardents Editeurs : une invitation à découvrir les richesses culinaires du Périgord, de la truffe noire aux foies gras, en passant par les confits de canard et les cèpes.

« Savoureux Périgord » : récompensé d’une mention spéciale du jury du Prix La Mazille 2023 au Festival du livre gourmand de Périgueux.

  • 101 panoramas et points de vue en Limousin, tome 1 La Creuse et la Haute-Vienne / tome 2 La Corrèze de Lucas Destrem, une collection de guides pratiques illustrés qui explore les paysages du Limousin (éd. Mon Limousin)
  • Ponticauds de Limoges – Des origines aux années 1970 de Laurent Bourdelas, juste paru chez Geste Editions, un ouvrage historique doté d’une riche iconographie, souvent inédite, issue des collections personnelles de l’auteur, des collections municipales et de la riche photothèque de Paul Colmar.
  • Illustrer Proust, l’art du repeint par Elyane Dezon-Jones et Emily Eels : un bel ouvrage combinant les multiples interprétations visuelles de l’œuvre de Marcel Proust.
  • Châteaux, manoirs et logis de la Haute-Vienne, par Laurent Bourdelas accompagné du photographe Daniel Roblin : un travail titanesque, illustré de photographies inédites, de l’époque médiévale au début du XXe siècle, accompagnés de notices architecturales, historiques et culturelles.

Romans historiques, fantastiques, policiers, nouvelles : il y en a pour tous les goûts !

  • Les guerres précieuses de Perrine Tripier, paru aux éditions Gallimard : un premier roman d’une « jeune » ancienne élève, salué par la critique
  • Chambres de Fabrice Varieras, aux éditions La Geste : un recueil de nouvelles, fictions noires comme autant de récits à huis clos en chambres d’hôtels.
  • Les enquêtes d’Hippolyte Salvignac, avec le 6ème opus Les Noyés des bords de Marne signé Philippe Grandcoing aux Editions De Borée (Vents d’histoire). Pour les plus généreux, la série comporte 6 tomes, pourquoi ne pas offrir l’intégrale ?!
  • Tout va bien Darling ! de Franck Linol, dans la série des Meurtres en Limousin : une nouvelle enquête du commissaire Dumontel qui se prépare à partir à la retraite.
  • Une nuit de Samhain premier roman de Claire Wess, mêlant policier et fantastique qui se déroule au cœur du Dorat et de la campagne limousine.
  • La piscine était trop bleue de Laurence Jardy chez Geste Noire, une nouvelle enquête du capitaine Alexis Arkhipov dont l’intrigue se déroule en Limousin.
  • La vérité au bout du chemin de Florence Levet, une intrigue policières qui nous entrainent dans les méandres d’une passion amoureuse, entre faux-semblants et vérité

Livres jeunesse

Des dictionnaires pour tout savoir !

Essais, documentaires

La liste des ouvrages signés d’anciens du Lycée Gay-Lussac est longue, suivez toute l’actualité au fil de l’année dans le Mag, et dans chaque édition du bulletin annuel de l’association des Anciens de Gay-Lu. Nous espérons que ces suggestions vous aideront à trouver le cadeau idéal pour vos proches. Rendez-vous dans votre librairie de proximité pour dénicher ces ouvrages signées d’anciens du lycée Gay-Lussac de Limoges et profiter de conseils personnalisés.

L’écrivain et historien Laurent Bourdelas évoque au travers de son nouvel ouvrage, « Ponticauds de Limoges – Des origines aux années 1970 », les bords de Vienne où naquit la cité romaine d’Augustoritum, le faubourg Saint-Martial au Moyen âge, les abords du pont Saint-Etienne, le Naveix et les Casseaux. Un ouvrage historique, richement illustré de photos souvent inédites.

Le mot de l’éditeur

Lui-même descendant d’une famille de « Ponticauds », Laurent Bourdelas présente cette population laborieuse au caractère bien trempé. Il explore les activités et l’évolution de ces lieux emblématiques de la ville de Limoges, de l’Antiquité à la révolution industrielle qui vit s’y installer la première grande manufacture de porcelaine. Ponctuant son étude d’extraits d’articles et d’ouvrages souvent oubliés, il fait revivre la grande épopée du flottage des bois, de la pêche, raconte la construction des nouveaux ponts, invite à traverser la rivière jusqu’au Clos Sainte-Marie.

Nourri des plus récentes recherches en histoire, ce livre est accompagné d’une riche iconographie, souvent inédite, issue des collections personnelles de l’auteur, des collections municipales et de la riche photothèque de Paul Colmar.

« Bords de Vienne et Ponticauds de Limoges » de Laurent Bourdelas. La Geste Editions, collection Beau Petit Pays. Novembre 2023.
Livre Broché. Format : 15.5 x 22 cm. 296 pages. ISBN : 979-10-353-2234-2. Prix 25 €.

 

L’auteur

Né en 1962 à Limoges, Laurent Bourdelas a étudié au Centre de recherches historiques et archéologiques médiévales de Limoges ; également diplômé en tourisme, il s’est spécialisé dans l’histoire culturelle et littéraire. Il est professeur d’histoire et géographie à Limoges, vice-président de l’association des Anciens du Lycée Gay-Lussac. Il vit dans la campagne limousine.

Cofondateur de revues littéraires (Friches, L’Indicible frontière, et plus récemment Vorace), poète, écrivain, historien et photographe, il est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages, parmi lesquels : Histoire des bouchers du château de Limoges (qui a donné lieu à une conférence au lycée), Guide secret de Limoges et très récemment Zamora enquête sur un écrivain disparu, et l’incontournable Dictionnaire du Limousin, réédition revue et corrigée.

Il est également homme de radio depuis une trentaine d’années, et anime différentes chroniques notamment à l’antenne de RCF Limoges.

1907, deuxième édition de la fâte des Ponts, avec la foule réunie au pied du pont Saint-Etienne. Photothèque Paul Colmar.

 

 

« Le dictionnaire du cyclisme en Limousin », signé Kevin Cao et Bernard Verret, deux passionnés de sports, est un ouvrage incontournable pour tous les passionnés de cyclisme et de la région Limousin.

Le vélo régional de A à Z

Cet ouvrage, paru en 2023, est le fruit de plusieurs années de travail de ses deux auteurs, qui sont tous deux des passionnés de cyclisme et du Limousin. Il est le premier dictionnaire complet du cyclisme en Limousin, et il couvre tous les aspects de ce sport dans la région, des coureurs aux courses, en passant par les infrastructures et les événements.

« Ce dictionnaire est un ouvrage de référence, qui sera utile aux cyclistes, aux historiens et aux simples curieux. »

Le dictionnaire est divisé en plusieurs sections, chacune consacrée à un aspect du cyclisme en Limousin. La section « Coureurs » présente les biographies des principaux coureurs limousins, de Bernard Hinault à Christophe Riblon. La section « Courses » présente les principales courses cyclistes qui se sont déroulées en Limousin, du Tour de France au Tour du Limousin. La section « Infrastructures » présente les principales infrastructures cyclistes de la région, des routes aux véloroutes. La section « Événements » présente les principaux événements cyclistes qui se déroulent en Limousin, des cyclotouristes aux compétitions.

Un ouvrage richement illustré de photographies et de cartes, qui permettent de mieux visualiser les parcours et les lieux évoqués, agrémenté d’anecdotes et de témoignages, qui apportent un éclairage supplémentaire sur le cyclisme en Limousin. Le dictionnaire du cyclisme en Limousin est un ouvrage indispensable pour tous les passionnés de cyclisme et de la région Limousin. Il est un véritable trésor d’informations, qui ravira les amateurs de ce sport et de cette région.

Le dictionnaire du cyclisme en Limousin de Kevin Cao et Bernard Verret. Juin 2023.
355 pages.  35€

 

Retrouvez les chroniques proposées durant l’été 2023 sur RCF Limousin, avec de nombreuses anecdotes tirées de leur ouvrage

Des auteurs passionnés de vélo

Kevin Cao, journaliste au Populaire du Centre fait équipe avec son ancien collègue Bernard Verret, ancien journaliste aux sports et auteur d’une vingtaine d’ouvrages parmi lesquels la biographie « Champion ! » de Raymond Poulidor.

Le livre « Savoureux Périgord » est un ouvrage incontournable pour tous les amoureux de la gastronomie et du Périgord. Philippe Grandcoing, Hélène Lafaye-Fouhéty et Jean-Marc Ferrer nous offrent ici un véritable voyage au cœur de la cuisine périgourdine, à travers des recettes traditionnelles, des anecdotes historiques et des photographies de grande qualité. Ce beau livre a été récompensé d’une mention spéciale du jury du Prix La Mazille 2023 au Festival du livre gourmand de Périgueux.

 

Le mot de l’éditeur

Unanimement identifié comme un terroir du bien-manger, le Périgord a vu cette réputation se construire au fil des siècles. Dans cet ouvrage richement illustré, les auteurs, une géographe et deux historiens, offrent une vision renouvelée et foisonnante de la cuisine périgourdine.

Loin de la compilation de recettes plus ou moins traditionnelles, les auteurs montrent que le Périgord culinaire est aussi bien élaboré dans les auberges que dans les fermes et les châteaux grâce à la diversité des saveurs des produits de ses terroirs. Des mets emplis de ses truffes, célébrées depuis le XVIIe siècle, au sublime lièvre à la royale – dans une adaptation toute périgourdine au foie gras –, des généreux confits aux charcuteries de cochon en passant par les champignons, l’image du Périgord, terre de gastronomie, s’est forgée au fil d’une histoire multiple, tant sur les tables locales qu’à Paris et dans le monde entier.

Cette aventure faite de plats et de saveurs est aussi une histoire d’hommes et de femmes, où anonymes et gloires de la gastronomie se côtoient. Malgré le risque d’uniformisation culinaire provoquée par un tourisme de masse, la gastronomie périgourdine se revendique provinciale, authentique, généreuse et conviviale. Dans la lignée de Sublime Périgord, les auteurs nous invitent ainsi à explorer la fabrique d’un territoire gastronomique d’exception.

« Savoureux Périgord » de Philippe Grandcoing, Hélène Lafaye-Fouhéty et Jean-Marc Ferrer. Les Ardents Editeurs. Parution : octobre 2023.
Format: 19,5 x 28 cm. 240 pages. ISBN: 978-2-490623-30-3. Prix conseillé : 32 €

Les auteurs

Hélène Lafaye-Fouhéty et Philippe Grandcoing ont en commun des origines périgourdines. Curieux du monde passé et présent qui les entoure, ils en ont fait à la fois métier et objet d’étude.

Géographe, Hélène Lafaye-Fouhéty a mené de nombreuses recherches sur les Britanniques en Périgord et sur le renouveau des campagnes françaises. Aujourd’hui, elle s’intéresse également à la géographie culturelle ainsi qu’à la géopolitique.

Historien, spécialiste du XIXe siècle, Philippe Grandcoing s’est longuement intéressé aux sociétés rurales. Ses travaux actuels portent essentiellement sur l’histoire du patrimoine. Enseignant tous les deux en classes préparatoires aux grandes écoles au lycée Gay-Lussac à Limoges, ils ont mis en commun leurs connaissances, leurs méthodes et leurs analyses pour offrir au public ce regard croisé sur les réalités d’un territoire dont le nom est une invitation au voyage : le Périgord.

Jean-Marc Ferrer est historien des arts décoratifs limousins des XIXe et XXe siècles, auteur d’ouvrages et d’articles de références, il est également commissaire et scénographe d’expositions consacrées aux personnalités et mouvements artistiques qui participent nationalement et internationalement de la modernité de sa région.

Découvrez également l’ouvrage : Sublime Périgord

Avec « Une nuit de Samhain », Claire Wess signe un premier roman prometteur, à mi parcours entre policier et fantastique, thèmes qu’elle affectionne particulièrement.  L’intrigue envoutante et des plus glaçantes nous entraine dans les ruelles du Dorat et la campagne environnante… 

Le mot de l’éditeur

2019. Après 20 ans d’absence, Tristane, jeune médecin et descendante Wiccane, retrouve Le Dorat, village de son enfance. Quand elle emménage dans la maison de sa grand-mère décédée, avec qui elle est toujours en contact à travers ses rêves, les menaces à son encontre et les meurtres dont elle pourrait être victime s’accumulent.

S’agit-il d’un individu isolé qui cible ses victimes avec une précision redoutable ou le N.O.D., société secrète, qui tire les ficelles depuis des siècles pour régir la petite cité médiévale et servir ses ambitions ?

Au pied du mur, la jeune femme puisera dans toutes ses forces pour percer à jour l’assassin et sauver ce qui peut l’être avant qu’il soit trop tard. Saura-t-elle à qui se fier pour faire tomber les masques et apaiser la petite bourgade limousine ?

« Une nuit de Samhain » de Claire Wess, édition indépendante Bookelis, Octobre 2023.
Livre broché, 366 pages. ISBN 1042406944. Prix public 18€.

 

L’auteure : Claire Wess

Claire Wess vit en Haute-Vienne depuis 2011.
Amoureuse des livres et de la langue française, elle d’intéresse notamment aux romans policiers et fantastiques, et rédige sa première nouvelle à l’adolescence. Elle continue jusqu’à créer, en 2016, un blog où elle publie ses textes et partage ses lectures. Cette aventure digitale lui permet d’intégrer le jury du PAI pendant deux ans, et de collaborer avec plusieurs auteurs et maisons d’éditions via leur service presse. Fin 2021, elle saisit l’opportunité de suivre la formation LICARES (L’Institut des Carrières Littéraires) et participe dans la foulée au recueil Mille et un souvenirs (2022) avec 28 autres auteurs. Une nuit de Samhain est son premier roman.

En savoir plus sur Claire Wess

Originaire du Limousin, et ancienne du Lycée Gay-Lussac de Limoges, Laurence Jardy est une autrice de romans policiers bien connue de la région. Elle nous propose avec La piscine était trop bleue une nouvelle enquête menée par le Capitaine Alexis Arkhipov. 

Le mot de l’éditeur

À Saint-Léonard de Noblat, Lise Deltheil, une petite fille de 9 ans, est retrouvée au fond de la piscine de la famille Bleda. Elle a suivi Achille, le fils de la famille, collégien plutôt provocateur, qui la fascine.

Seuls témoins possibles : la grand-mère Bleda, atteinte de troubles cognitifs, dont la mémoire fonctionne par intermittences, et le chien Galgo, rescapé des sévices infligés aux lévriers de chasse dans le sud de l’Espagne et adopté par la famille. La famille Bleda fonctionne sur un mode très conflictuel : relations fils/père, père/mère, belle-fille/belle-mère…Corinne, la mère, est prête à tout pour protéger son fils, et Sébastien, le père, traîne un passé peu avouable, connu de sa mère.

Achille refuse de raconter ce qui s’est passé. Après de longues hésitations, ils finissent par alerter la gendarmerie et c’est le capitaine Alexis Arkhipov, personnage récurrent des précédents romans de l’auteur, qui est chargé de l’enquête.

« La piscine était trop bleue » de Laurence Jardy, paru aux éditions Geste, collection Geste Noir. Octobre 2023
Livre broché, format 11 x 17,8  cm, 296 pages. ISBN 979-10-353-2239-7. Prix de vente : 13,90€

L’auteure

Laurence Jardy est née à Aubusson le 12 décembre 1966. Elle a poursuivi une partie de ses études au lycée Gay-Lussac de Limoges. Elle vit aujourd’hui à Saint-Léonard-de-Noblat.

Son attirance pour les livres a commencé très tôt. Les personnages de roman l’ont toujours aidée à étoffer une réalité qu’elle juge trop terne. Elle admire l’écrivain japonais Haruki Murakami. Comme lui, elle pense qu’il existe quelque part des territoires encore vierges si on parvient à poser un regard autre sur ce qui nous entoure.

Elle enseigne le français à des collégiens depuis près de 30 ans et ne se lasse pas de ces heures de cours qu’elle considère comme de vivifiantes conversations. Vent d’Est sur la collégiale fut son premier roman, suivi de La femme aux manières de chat, Cinquante jours pour mourir, Mortel Exil dans la série Alexis Arkhipov, dont La piscine était trop bleu est le dernier opus. Elle écrit également des nouvelles, dans le cadre de la série Cercle noir, proposée par la collection Geste Noir avec plusieurs de ses auteurs polars, parmi lesquels Franck Linol, Yves Aubard eux aussi anciens du Lycée Gay-Lussac.

Plus d’infos

Notre camarade Laurent Bourdelas, historien et écrivain, nous partage au travers du « Dictionnaire du Limousin » sa passion pour la région Limousin dont il est originaire.

Le mot de l’éditeur

Dans ce Grand Dictionnaire du Limousin, préfacé par Robert Savy, l’écrivain et historien Laurent Bourdelas brosse un tableau très documenté mais aussi personnel, de cette région dont il est originaire et à laquelle il est très attaché.

S’il évoque son histoire, ses traditions – y compris culinaires -, il s’attache aussi à en montrer les modernités, industrielles, artistiques ou même littéraires. Et s’il souligne que cette terre fut d’émigration, il n’oublie pas le rôle des immigrés qui contribuèrent à la façonner. L’auteur présente aussi tout l’intérêt naturel et patrimonial du Limousin : ses monts, plaines et plateaux, ses rivières et ses étangs ou lacs, ses forêts et ses prairies, son bestiaire formidable, comme ses mégalithes, ses châteaux et ses églises hérités du Moyen Âge, plus tard ses monuments de l’âge industriel, comme les gares. On comprend en le lisant que nombreux sont les artistes, les poètes (depuis les troubadours), les écrivains (parmi les plus grands) les cinéastes… à avoir été inspirés par ces lieux.

« Dictionnaire du Limousin », de Laurent Bourdelas. Geste Editions. Parution octobre 2023.
Livre Broché, format : 15.5 x 22 cm, 256 pages. ISBN : 979-10-353-2216-8. Prix de vente : 25 €

L’auteur

Laurent Bourdelas est écrivain, poète, critique pour RCF Limousin, éditeur et historien né le 30 septembre 1962 à Limoges. Photographe, il anime plusieurs blogs, dont un sur le site de France 3 Limousin, consacré à l’histoire de Limoges. Il partage son temps entre le Limousin et la Bretagne, deux régions qui lui sont chères. Laurent Bourdelas est impliqué au sein de l’association des Anciens du lycée Gay-Lussac de Limoges, en tant que vice-président en charge de la culture. Il est également à l’origine de la création des « Rencontres de Gay-Lussac ».

Il est l’auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels : le Guide secret de LimogesL’histoire des bouchers de Limoges, le roman Le Noyé des bords de Vienne, sans oublier le livre référence sur Alan Stivell.

Notre camarade Laurent Bourdelas nous propose un livre à double face, à la fois roman et investigation, qui se complètent l’une-l’autre. Une enquête face recto se déroulant à Limoges, accomplie par un mystérieux narrateur. Face verso, le portrait de cet impénétrable narrateur-enquêteur.

Le mot de l’éditeur

Un roman et une investigation : un livre-double, deux faces indissociables qui dialoguent entre elles.

FACE A : Une saison en Limousin, Jean-Antoine Zamora (1968)
L’énigmatique roman d’un écrivain dont on a perdu toute trace.

À la suite de l’héritage d’un oncle lointain, le narrateur arrive à Limoges un dimanche des Rameaux pluvieux pour venir prendre possession d’une grande demeure à Couzeix. Va-t-il vendre ou rester ? Lui l’ignore et s’offre une parenthèse de convalescence solitaire dans ce nouvel environnement. Embarqués à ses côtés dans une 2 CV, nous suivons cet inconnu dans sa mystérieuse « saison » limousine laisser la vie « se former au fil des jours et des évènements ». Le temps et les espaces défi lent au gré d’évanescentes rencontres. Bientôt, pour notre conteur anonyme, il sera question de faire le point. Mais dans quelle direction ? Publié en 1968 chez Julliard, Une Saison en Limousin forme une partition littéraire singulière abordant une multitude de thèmes chers à l’esprit existentialiste planant sur la France de Mai 68.

FACE B : Zamora – Enquête sur un écrivain disparu, Laurent Bourdelas (2023)
Z comme Zamora. Qui se cache derrière le masque du narrateur d’Une Saison en Limousin ?

Est-ce là son seul et unique roman ? À-t-il jamais cessé d’écrire ? Le mystère enveloppant la trajectoire de Jean-Antoine Zamora est resté entier. Il constitue le point de départ de cette enquête de journalisme littéraire de Laurent Bourdelas…

FACE A : Une saison en Limousin Jean-Antoine Zamora (1968) / FACE B : Zamora – Enquête sur un écrivain disparu Laurent Bourdelas (2023)
Le Festin. Coll. Les Paysages – 144 pages – 15 x 23 cm – ISBN : 9782360623228. Prix public : 17 €.

L’auteur

Laurent Bourdelas est un écrivain, poète, critique, éditeur et historien. Originaire de Limoges, c’est l’un des fidèles de l’association des Anciens de Gay-Lu pour laquelle il occupe aujourd’hui la fonction de vice-président en charge de la culture ; il est à l’origine de la création des « Rencontres de Gay-Lussac » il y a quelques années. Photographe, il anime plusieurs blogs, dont un sur le site de France 3 Limousin, consacré à l’histoire de Limoges. Spécialiste de l’histoire culturelle et littéraire des XIXe et XXe siècles, son essai L’Ivresse des rimes (éd. Stock) a obtenu le prix Jean Carmet 2012. Il est par ailleurs l’auteur de la biographie de référence du chanteur Alan Stivell (éd. Le Mot et le Reste).

Proustienne émérite, et ancienne du Lycée Gay-Lussac de Limoges, Elyane Dezon-Jones s’allie à Emily Eels pour proposer un bel ouvrage combinant les multiples interprétations visuelles de l’œuvre de Marcel Proust.

Note de l’éditeur

« Sous chaque mot chacun de nous met son sens ou du moins son image qui est souvent un contresens. Mais dans les beaux livres, tous les contresens qu’on fait sont beaux », écrit Marcel Proust. Les multiples interprétations visuelles de son œuvre illustrent sa définition du « beau livre », depuis les premières éditions illustrées d’À la recherche du temps perdu jusqu’à la bande dessinée de Stéphane Heuet.

Si Madeleine Lemaire, qui illustra Les Plaisirs et les Jours, publié en 1896, est relativement connue, le travail d’Hermine David reste largement ignoré, sans parler des pointes-sèches de Barbara Zazouline. Ce sont pourtant les frontispices d’Hermine David, réalisés entre 1929 et 1936, qui ont imposé le choix de scènes repeintes successivement par Kees Van Dongen, Philippe Jullian, Emilio Grau-Sala et Jacques Pecnard. Tous ces artistes se sont heurtés au paradoxe de devoir représenter « un peu de temps à l’état pur », qui était l’objectif de Proust.

Reprises et variations se sont succédé dans les éditions illustrées de la Recherche, depuis les in-textes dans celle d’Un amour de Swann de Pierre Laprade dans les années 1930, jusqu’à celle de Pierre Alechinsky, qui l’orne dans les marges, et de Yan Nascimbene, persuadé qu’« il faut illustrer entre les lignes […] pour offrir peut-être un petit plaisir supplémentaire au lecteur ». Dans le même esprit, en faisant appel à des dessins peu connus de Proust et à ceux d’autres artistes, dont un inédit de Laurent de Commines ou un de Sempé provenant d’une collection particulière, cet ouvrage examine comment les artistes ont relevé le défi d’illustrer À la recherche du temps perdu.

« Illustrer Proust : l’art du repeint », par Emily Eells et Élyane Dezon-Jones. Editeur : Sorbonne Université Presses. Septembre 2022
Libre broché, format 22,3×22,4cm. ‏ 292 pages. ISBN-13 ‏ : ‎ 979-1023107319. Prix public 36 €.

A propos des autrices

Élyane Dezon-Jones est professeure émérite de l’Université de Washington. Ancienne du Lycée Gay-Lussac de Limoges, elle est l’autrice de Proust et l’Amérique (Nizet, 1982), et de Marie de Gournay. Fragments d’un discours féminin (Corti, 1988). Elle a procuré une édition critique du Côté de Guermantes (« GF », 1987) et de Du côté de chez Swann (« Le Livre de poche classique », 1992). Elle a coordonné avec Michèle Sarde l’édition des lettres de Marguerite Yourcenar D’Hadrien à Zénon (Gallimard, 2004).  Elle publie le roman « Meurtre à Montaigne » en mars 2019 sous le nom de plume d’Estelle Monbrun. Elle est actuellement directrice du Bulletin Marcel Proust.

Emily Eells est professeure à l’université Paris Nanterre. Elle a procuré l’édition de Sodome et Gomorrhe dans la collection « GF » en 1987 et a publié plusieurs articles sur les pastiches de Proust et la genèse d’À la recherche du temps perdu. Elle est l’autrice de Proust’s Cup of Tea: Homoeroticism and Victorian Culture (Ashgate, 2002) et coéditrice, avec Naomi Toth, de Traduire la sonorité dans l’œuvre de Proust (Champion, 2018). Elle s’intéresse aux arts visuels, sujet de plusieurs de ses publications.

 

Notre camarade Pierre Bergounioux remonte le temps avec « Le Bois du Chapitre »… Le monument de la Grande Guerre à Brive, et les livres conduiront l’enfant puis, plus tard, l’auteur, à se représenter ce qui s’est produit : un épisode du massacre à Verdun devant lequel « on ne peut que se taire et se retirer »..

Le mot de l’éditeur

Le titre, amphibologique, dit tout. Précisons cependant que la scène a lieu, d’abord, dans les années soixante, à Brive-la-Gaillarde, devant le monument aux morts élevé, place Thiers, à la mémoire des soldats tombés pour la Patrie durant la Première Guerre mondiale. C’est là que se tiennent les cérémonies auxquelles l’enfant assiste, sans réaliser « ce qu’ils furent », tandis que les héros, un à un, disparaissent. Le même, jeune lecteur, ouvre pourtant à la bibliothèque municipale de l’endroit les livres sur l’époque afin d’en apprendre davantage sur les circonstances et les modalités du désastre, de trouver des explications sur ce qui a eu lieu, la présence des estropiés dont le nombre impressionne, la vue fait peur. Mais c’est l’incompréhension qui s’impose. Manquent aux livres noyés de gris « le relief, les détails, les finesses ». Et puis l’enfant, tout au présent, est trop jeune quand s’interpose aussi, pour que la réalité se dresse enfin devant soi, l’échelle réduite des reproductions qui est censée la représenter mais, en partie, la trahit.

Puis la scène se déplace, des années plus tard, à Verdun, toponyme qui, à sa façon lui aussi jusqu’à aujourd’hui, dit tout, des autres lieux qu’à soi seul il condense, de l’épouvante et du sacrifice des jeunes soldats ; Verdun où l’auteur s’est un jour rendu, comme pour constater, vérifier, in situ, pour établir enfin le rapport. Quand un temps persistent encore une approximative représentation du théâtre des opérations, la confusion, l’indistinction de l’enfance, soudain la géographie réelle dissipe tout des premières impressions, des lectures. Si bien qu’on n’en revient pas. « Quelques centaines de mètres carrés ont reçu des millions d’obus ». Et, si l’horreur est encore tapie sous l’apparence des choses, c’est pourtant « l’absence pure et simple qui témoigne du passé, de sa persistante présence ». La nature, le silence semblent avoir jeté sur les lieux un voile d’oubli. Quand, à la toute fin, « un large morceau de drap noirci » bosselle la terre, l’auteur comprend qu’il est de trop, qu’il est temps de clore son métonymique Bois du Chapitre.

« Une dernière chose. Quand le monde, avec nous, commence, qu’on est momentanément, miséricordieusement, sans passé ni avenir, qu’on vit au présent, comment imaginer que tout n’a pas toujours été dans l’état où nous le trouvons, merveilleux, déchirant, nécessaire, injuste, parfait. Et lorsque l’heure a fini par venir où j’aurais pu lever la tête, demander à grand-père, à l’oncle, ou même, avec respect, infini ménagement, aux pauvres monstres, aux gueules cassées, aux ægipans, ils avaient disparu de la lumière tiède, changeante, où nous passons. » Pierre Bergounioux

« Le Bois du Chapitre : Verdun 14-18 » de Pierre Bergounioux. Paru aux éditions Fario, collection Theodore Balmoral – Février 2023. Format : 11,5 x 18,5cm, 32 pages – ISBN : 1091902925 – Prix : 11 €

L’auteur

Pierre Bergounioux est originaire de Brive. Ecrivain français de renom, ancien du Lycée Gay-Lussac de Limoges, ancien élève de l’École Normale Supérieure de Saint-Cloud, agrégé de lettres modernes, à l’occasion critique littéraire, il est aussi sculpteur, professeur de lettres et militant de gauche.

Après avoir passé l’essentiel de sa carrière en collège, Pierre Bergounioux dispense depuis 2007 des cours sur l’histoire de la création littéraire aux Beaux-Arts de Paris.

Notons l’édition des Cahiers de Lherne qui lui est dédié.

Les Anciens de Gay-Lu avaient eu l’occasion d’accueillir Pierre Bergounioux lors d’une des Rencontres de Gay-Lussac organisées par Laurent Bourdelas en 2017.