Notre camarade Gérard Peylet, membre du CA des Anciens de Gay-Lu, nous propose aujourd’hui le 1er volume des chroniques parues sur son blog “Réflexions d’un promeneur libre”, en 2020. Des chroniques aux sujets extrêmement divers, écrites en dehors de toute prise de position politique ou idéologique, à seule visée humaniste.

 

Photomontage signé Fabienne Marlé-Liger.

Le mot de l’éditeur

Ces chroniques, sur des sujets extrêmement divers, ont été écrites en dehors de toute prise de position politique ou idéologique. Leur seule visée est humaniste.

L’auteur est convaincu qu’au-delà de toutes les évolutions historiques et politiques, les valeurs qui placent la personne humaine au-dessus de toutes autres sont des points stables auxquels il faut se raccrocher. Quand le temps est mauvais, il faut garder ces points d’ancrage, il faut laisser dans notre réflexion une place à l’interrogation et au doute. S’interroger, c’est s’engager pour la liberté, la tolérance. Douter c’est savoir remettre en question les idées toutes faites. N’est-ce pas apprendre aussi à penser par soi-même ?Devant le déferlement médiatique qui mêle si souvent les fausses nouvelles aux vraies nouvelles, il ne faut pas hésiter à faire entendre toutes les voix positives qui n’ont pas cessé de s’exprimer.

L’auteur espère proposer une réflexion libre. Son intention n’est pas d’imposer des conclusions mais d’offrir à ses lecteurs l’occasion de poursuivre un questionnement.

 

“En toute liberté. Chroniques d’un citoyen humaniste.” de Gérard Peylet. Editions Edilivre . Mars 2021.
Livre broché, format 134x204mm. 132 pages. ISBN : 9782414521395. Prix de vente conseillé : 14€ en version papier (4,99 € en numérique).

 

Biographie de l’auteur

Gérard PeyletGérard Peylet, professeur émérite à l’université de Bordeaux-Montaigne est spécialiste de littérature moderne et contemporaine. Président de l’ARAL (Association Régionale des Amis du Limousin), Gérard Peylet est engagé de longue date au sein de l’association des Anciens de Gay-Lu de Limoges. Parmi ses ouvrages : “Ce territoire auquel on appartient”, “Joseph Rouffanche, une grande voix poétique”.

 

0 réponses

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *