Articles

Impliqué dans la commission historique de la Fédération Française de Vol à Voile, Michel de La Burgade, anciens élève du Lycée Gay-Lussac de Limoges, signe un dossier sur le thème « Olympisme et vol à voile », retraçant les tentatives d’inscrire la compétition planeurs parmi les sports olympiques dans la période de l’entre-deux-guerres.

Vielilles Plumes - Olypisme et vol à voile

Notre camarade Michel de la Burgade nous informe de la publication du numéro 26 de la revue “Vieilles Plumes”, de la Commission historique de la Fédération française de vol à voile, sur le thème : “Olympisme et Vol à voile”.

Le présent numéro, dont j’ai assuré la rédaction – mes collègues de la Commission historique complétant l’iconographie – est consacré à l’introduction manquée, peu avant la dernière guerre, du Vol à voile dans l’ensemble des sports olympiques. Une cause qui aurait été alors très favorable à la propagande de l’Allemagne nazie !
Très accessoirement, vous trouverez dans la marge de la page 15 une allusion à ma présence au Wembley Stadium des JO de 1948. Je viens d’avoir 16 ans, j’en suis à mon second échange de lycéens avec le Beckenham College, échange patronné par Michel Sapanet. Avec moi, mon correspondant Patrick Ground, qui deviendra barrister puis député thatchérien, avec lequel je suis toujours resté en relation depuis bientôt soixante-dix ans…

Un dossier signé Michel de La Burgade sur le thème « Olympisme et vol à voile », retraçant les tentatives d’inscrire la compétition planeurs parmi les sports olympiques dans la période de l’entre-deux-guerres. Illustré de nombreuses photos, le dossier porte le sommaire suivant :

  1. Prologue
  2. Les orientations du mouvement olympique
  3. La genèse du planeur olympique
  4. Le choix du Meise
  5. Les successeurs du Meise
  6. La reprise du vol à voile en France

Plus d’information sur la publication sur le site de l’@erobibliothèque

Michel de la Burgade, ingénieur des Arts et Manufactures, a été élève au Lycée Gay-Lussac de Limoges de 1938 à 1949.

 

Vieilles Plumes n°26 – Olympisme et vol à voile – Bleu Ciel Diffusion
Commission historique de la Fédération Française de Vol à Voile
48 pages, 21 x 29,7cm broché – – ISSN 1287-9681 – 25 € + port
Commandez l’ouvrage

 

Les Anciens de Gay-Lussac ont eu le plaisir d’accueillir le lundi 20 mars à 17h30, M. Jérôme Cadet, journaliste à France Info, à l’occasion d’une nouvelle Rencontre.

Jérôme CadetRetenu par ses obligations professionnelles, Laurent Bourdelas, l’animateur habituel, avait dû céder sa place à Jean-Pierre Levet, auquel il avait confié la trame des questions qu’il avait prévues de longue date.

Le journalisme : une profonde vocation

Après avoir brièvement présenté l’invité du jour à un public que l’on aurait souhaité voir plus nombreux, Jean-Pierre Levet a ouvert la Rencontre en interrogeant son hôte sur son parcours au lycée et sur les impressions qu’il en avait conservées. Quelques souvenirs scolaires ayant été rappelés, Jérôme Cadet a expliqué que devenir journaliste fut pour lui très tôt une authentique et profonde vocation. Il raconta comment, avec une inlassable ardeur, il commença son activité de serviteur zélé de l’information en offrant une collaboration bien souvent bénévole à divers organes de la presse écrite.

Une fois achevée sa formation professionnelle, dont il décrivit le contenu, il entama, après ses débuts professionnels dans le métier, ce qui allait être une belle carrière qui le conduisit à Radio France, de France Bleue à France Inter et à France Info, où il est actuellement responsable d’un important créneau horaire dans sa spécialité.

Le sens critique : un essentiel du métier de journaliste

C’est avec une grande clarté dans l’expression et beaucoup de franche simplicité que Jérôme Cadet exposa son parcours, n’omettant ni les difficultés rencontrées et surmontées ni les satisfactions éprouvées dans un travail accompli avec une passion constante. Il insista longuement, au fil des questions qui lui furent posées, sur la diversité des tâches du journaliste d’information, vivant dans une perpétuelle actualité qui ne cesse d’évoluer avec toujours présentes à l’esprit des préoccupations primordiales d’ordre déontologique. Elles le poussent à mettre en œuvre un sens critique toujours en éveil pour vérifier la fiabilité et la véracité de ses sources avant de transmettre ce qu’il a appris. Pour finir de convaincre des auditeurs vivement intéressés par ce qui leur était dit, plusieurs anecdotes significatives furent racontées en forme d’illustration des nécessaires exigences s’imposant à celui qui se donne pour mission d’informer avec sérieux et loyauté.

Questionné sur l’avenir des différentes formes de médias, Jérôme Cadet mit son expérience acquise par la pratique et sa connaissance du milieu journalistique au service d’une réflexion dense et enrichissante ouvrant, pour le plus grand profit de son auditoire curieux et captivé, de larges et intéressantes perspectives sur l’avenir et les transformations prévisibles de la presse écrite et des autres médias (radio, télévision, Internet). Faisant part de ses convictions personnelles fondées sur l’apport d’une pratique acquise de longue date et sur un examen lucide et critique de la situation présente, il évoqua ce que pourraient être les évolutions majeures des médias traditionnels ainsi que l’influence que ne manquera pas d’exercer sur eux le développement du numérique.

Une volonté de partage et d’échange

Toutes les réponses que Jérôme Cadet donna aux questions qui lui furent posées témoignèrent avec force de l’extrême vivacité de son attachement à un métier dont il a su montrer une vaste palette d’aspects, en en décrivant les difficultés, liées notamment à une obligation particulièrement rapide d’adaptation au réel de l’instant et aussi à de nouvelles conditions de travail (par exemple France Info passant de la radio à la télévision), sans oublier de décrire avec sincérité et conviction, de manière concrète et vécue, tout ce qu’apporte au journaliste lui-même le travail qu’il accomplit avec la certitude de remplir une mission passionnante au cours de laquelle peut surgir à tout instant l’inattendu, pour lequel il faudra réaliser avec une grande honnêteté intellectuelle et morale une transmission parfaitement maîtrisée.
Avec une belle aisance dans laquelle ne cessait de transparaître l’expression d’une véritable passion pour son métier, Jérôme Cadet répondit à toutes les questions qui lui furent posées par les élèves et les étudiants présents. C’est sans surprise qu’il encouragea ceux de ses auditeurs qui se sentaient attirés par cette profession à se préparer à l’exercer dans les meilleures conditions possibles et avec une persévérance qui ne se laisserait jamais affaiblir par d’inévitables obstacles à surmonter. Tous ceux qui ont sollicité des précisions et des conseils ont obtenu entière satisfaction au terme d’un débat vraiment enrichissant par lequel s’est achevée cette Rencontre avec un remarquable professionnel de la communication médiatique.

Au nom de l’Association des Anciens de Gay-Lussac, Jean-Pierre Levet, se faisant l’interprète de l’ensemble des participants, étudiants, anciens élèves et gens de la ville, remercia très chaleureusement Jérôme Cadet d’avoir accepté de venir s’exprimer à Limoges et fit observer que cette Rencontre avait pleinement correspondu à l’esprit de la série de manifestations culturelles conçue par Laurent Bourdelas.