Articles

Nouveau lycée : choix des spécialités en 1ère et terminale

ORIENTATION – Les choix des enseignements de spécialité, c’est LA grande question en première et terminale. Quels sont les spécialités disponibles ? A quel moment faire ses choix ? Où trouver les infos ? Coup de coeur à l’excellente vidéo de L’Antisèche !!

Que vous soyez élève ou parent d’élève, l’Antisèche vous aide à y voir plus clair sur l’orientation dans cette vidéo (ou nous aide bien nous aussi, Anciens de Gay-Lu à comprendre !).

Abonnez-vous à la chaine YouTube de L’Antisèche : c’est une véritable mine d’informations

 

C’est sur la page Facebook de Cap Métiers Nouvelle-Aquitaine que nous avons découvert cette vidéo.
Cap Métiers Nouvelle-Aquitaine, c’est l’Agence régionale d’information sur la formation, l’orientation et l’emploi.

Et pour retrouvez la liste des spécialités proposées à Limoges, au Lycée Gay-Lussac CLIQUEZ ICI !

Bac, bachot, baccalauréat… tout sur l’épreuve reine

Comme chaque année, les élèves du Lycée Gay-Lussac sont nombreux à passer l’épreuve décisive du Baccalauréat. Ancien de Gay-Lu, selon notre génération, nous l’avons appelé respectueusement « baccalauréat » ou plus familièrement bac ou bachot. C’est l’épreuve ultime sanctionnant les études secondaires, tremplin d’accès à l’enseignement supérieur.

Pour chaque étudiant qui l’obtient, le baccalauréat sonne comme une victoire. Plus qu’un diplôme, il marque quasiment aujourd’hui le passage à l’âge adulte, tant son obtention coïncide avec l’âge légal de la majorité.

Etymologiquement, le mot baccalauréat a pour racine la locution latine « bacca laurea » , c’est-à-dire « la couronne de laurier ». Il s’agit de la corono triumphalis , la couronne triomphale, distinction honorifique symbolisant la gloire de son porteur. En latin tardif, il devient « baccalaureatus  » et prend pour signification « degré de bachelier donné dans les universités ». La racine du mot « bachelier », quant à elle, diffère. Jusqu’au 17e siècle, avant que sa signification évolue, le bachelier n’est autre que le « jeune noble aspirant à devenir chevalier ».

étudiante concentrée

Le baccalauréat : repères historiques

C’est le décret organique du 17 mars 1808 qui crée le baccalauréat. Les candidats doivent être âgés d’au moins 16 ans et l’examen ne comporte que des épreuves orales portant sur des auteurs grecs et latins, sur la rhétorique, l’histoire, la géographie et la philosophie. Les premiers bacheliers sont au nombre de 31. Julie Daubié sera la première bachelière en 1861.

Ce diplôme, qui a la double particularité de sanctionner la fin des études secondaires et d’ouvrir l’accès à l’enseignement supérieur (le baccalauréat est le premier grade universitaire), va se démocratiser au fil du temps : en 1880, à peine 1 % d’une classe d’âge obtient le baccalauréat, proportion qui s’élève à 64,2 % en 2006.

 

Les évolutions du baccalauréat.

De 1930 à 1948, le nombre de candidats reçu à l’examen double, passant de 15 000 à 30 000. Il atteint 150 000 en 1973, 250 000 en 1985 et 470 000 en 1998. En 2017, avec 732 700 candidats et 643 800 bacheliers, le taux de réussite atteint 87,9 % à la session 2017 : 90,6 % en général, 90,4 % en technologique et 81,5 % en professionnel.

En 1993, les nouvelles séries du baccalauréat général sont instituées : ES (économique et social), L (littéraire), S (scientifique). Ces trois bacs généraux visent la poursuite d’études supérieures (universités, grandes écoles, instituts universitaires de technologie).

Créé en 1968, le baccalauréat technologique associe une formation générale à une formation technologique. Il implique la poursuite d’études (BTS, DUT, écoles spécialisées). Il existe huit bacs technologiques.

Le baccalauréat professionnel a vu le jour en 1985. Créés en étroite relation avec les milieux professionnels, les bacs professionnels répondent à la demande des entreprises en techniciens d’atelier, employés ou ouvriers hautement qualifiés. Leur objectif est prioritairement l’entrée dans la vie active, même s’ils permettent dans certains cas la poursuite d’études.

Évolution de la proportion de bacheliers dans une génération depuis 1980 (%)

Note d’information, n° 18.03. © DEPP www.education.gouv.fr

 

Des questions sur la session 2018 ? C’est ici que vous trouverez vos réponses !

 

Anecdotes et faits marquants sur le Baccalauréat

En 1809, la première session du Bacccalauréat n’accueille que très peu de candidats. Ils ne sont que 39, tous issus de la haute bourgeoisie. L’examen est alors presque donné : l’épreuve consiste en un seul entretien oral… Face aux critiques, des écrits sont introduits dès les années 1840.

Réunion du ComitéAussi surprenant que cela soit, pour la première année en 2018, l’oeuvre d’une femme figure au programme officiel du Bac L ! C’est La princesse de Montpensier de Madame de La Fayette qui ouvre le bal. En avril 201, une professeure de lettres avait lancé une pétition réclamant de mettre les femmes à l’honneur, et avait recueilli 20000 signatures.

Il y a 50 ans, le mouvement « Mai 68 » paralyse la France entière, et complique quelque peu la tenue du bac. Les lycées sont bloqués, les enseignants en grêve. Le gouvernement prend alors une décision inédite : le bac se fera en une journée, uniquement à l’oral ! Bilan : 813% de réussite, contre 62% en 1967.

Sport cérébral : en 2017, des élèves de Montpellier peuvent passer leur bac de sport avec l’option « échecs » (le jeu, bien entendu).

Une mesure du Conseil d’Etat de 2016 avait établi qu’un élève de terminale redoublant dans le même lycée que l’année précédente pouvait obtenir une mention en conservant ses bonnes notes. Ce n’est bien sûr plus le cas !

 

Baccalauréat 2021 : une grande consultation auprès des étudiants

 Jean-Michel Blanquer, Ministre de l’Éducation nationale, a confié une mission de réflexion sur l’avenir du baccalauréat à une équipe conduite par Pierre Mathiot, ancien directeur de l’institut d’études politiques (IEP) de Lille.
L’objectif de cette consultation est de réformer et revaloriser le baccalauréat en simplifiant son organisation et en affirmant sa fonction d’accès à l’enseignement supérieur. Dans le cadre de ces consultations et dans un souci de donner la parole aux lycéens, une consultation en ligne a été organisée en décembre 2017.

C’est en février dernier que Jean-Michel Blanquer a présenté ses propositions pour un nouveau baccalauréat à l’horizon 2021 :

 

Plus d’infos sur le site du Ministère de l’Education nationale.

 

Anciens de Gay-Lu, vous souhaitez partager des anecdotes, des souvenirs concernant votre bac, partager-les avec nous, nous nous en ferons le relais dans une prochain publication ! Envoyer une anecdote sur le Bac par mail à : info[at]anciensdegaylu.com

 

Vous pouvez aussi rejoindre l’équipe du Journal des Anciens de Gay-Lu en proposant votre plume : je propose ma plume

 

Monuments historiques : nouveau classement pour le Lycée Gay-Lussac

Monument historiqueLe classement « monuments historiques » de notre cher Lycée Gay-Lussac datait de 1936. Il ne portait alors que sur la protection des deux campaniles et du portail d’entrée du XVIIe siècle du Lycée.

La commission régionale du patrimoine et de l’architecture a récemment étendu ce classement et cette protection à de nouveaux éléments du bâtiments (parution au J.O. du 3 mai) : la chapelle en totalité, les façades et toitures de l’aile construite au XVIIe siècle, le portail d’entrée du XVIIe siècle remonté dans le pignon, les façades et toitures de l’aile construite au XVIIIe siècle, la cage d’escalier et le monument aux morts, les façades et toitures de l’aile dite « des sciences », construite dans les années 1930.

grand escalier du lycée

Grand escalier – Photothèque Paul Colmar

Extrait de l’Arrêté de la DRAC Nouvelle-Aquitaine R75-2017-12-08-015, signé le 8 décembre 2017, paru au J.O. du 3 mai 2018, portant inscription au titre des monuments historiques du Lycée Gay-Lussac à Limoges (Haute-Vienne).

[…] Considérant que le lycée Gay-Lussac présente un intérêt d’histoire et d’art suffisant pour en rendre désirable la préservation en raison du caractère emblématique de cet ensemble constitué d’édifices construits entre le XVIIe et le XIXe siècles,

Arrête :

Article 1er : Sont inscrites au titre des monuments historiques les parties suivantes du lycée Gay-Lussac :

  • la chapelle en totalité
  • les façades et toitures de l’aile construite au XVIIe siècle ainsi que le portail d’entrée du XVIIe siècle remonté dans le mur pignon,
  • les façades et toitures de l’aile construite au XVIIIe siècle ainsi que la cage d’escalier et le monument aux morts ,
  • les façades et toitures de l’aile dite « des sciences », construite dans les années 1930, à l’exclusion des galeries en doublage de la circulation sur cour,
  • le sol du jardin, le mur et les grilles de clôture ainsi que le portail d’entrée donnant sur le boulevard Georges Périn, […]

Consultez en ligne l’arrêté complet

En savoir plus sur la Conservation Régionale des Monuments Historiques CRMH

 

Le Populaire du Centre s’est fait le relais de l’événement dans le journal du 13 mai 2018. Lire l’article
Ils nous proposent ainsi une infographie des plus éclairantes :

Infographie Le Populaire du Centre – Centre-France – François Mercat

 

L’association des Anciens du Lycée Gay-Lussac  œuvre au quotidien pour la valorisation du patrimoine du Lycée, et pour sa préservation. Récemment, elle a financé la restauration du Monument aux Morts.

Soutenez l’association et ses actions en devenant adhérent !

 

Louis Beauduc (1903-1980), le monde vu depuis « la classe de philo »

Louis Beauduc entre à l’Ecole Normale Supérieure en 1922, dans la même « promo » que Vladimir Jankélévitch. Naît entre eux une amitié qui ne prendra fin qu’à la mort de Beauduc en 1980.

Une classe de philisophie de Louis Beauduc

Louis Beauduc entouré de ses élèves en classe de philosophie

Ils sont reçus à l’agrégation de philosophie en 1925, Jankélévitch est premier, Beauduc deuxième.

La publication récente de sa correspondance avec Jankélévitch, qui s’étale de 1923 à 1980, permet d’esquisser un portrait en creux de ce professeur de philosophie qui a fait toute sa carrière au lycée Gay-Lussac (de 1927 à 1969). Cette correspondance offre, outre le colloque privé de deux philosophes, un panorama précieux de la période et notamment de la guerre pendant laquelle Jankélévitch est destitué de son poste de professeur à la faculté de Lille en vertu du « statut des Juifs », et condamné à vivre dans la clandestinité.

Dans la pensée de Louis Beauduc, qui n’a eu d’autre œuvre que son enseignement oral de professeur, « on en revient toujours à conclure que la classe de philo serait l’unique antidote » au conformisme ambiant qu’il diagnostique à la fin des années 1970 et qui est plus que jamais le nôtre.

 

Préalablement à l’Assemblée générale et au Banquet annuel de l’Association des Anciens de Gay-Lu, le 25 novembre 2017 au Lycée, une conférence évoquera la correspondance entre Louis Beauduc et Vladimir Jankélévitch

ASSISTER A LA CONFERENCE du 25 novembre 2017

 

Cet article a retenu votre attention ? Pensez à le partager avec votre réseau !

 

Jeunesse et patrimoine : JEP, JEP, JEP, hourra !

Pour la 34e édition des JEP, Journées européennes du patrimoine, la Région Nouvelle-Aquitaine vous donne accès à des sites exceptionnels et ouvre les portes de nombreux lycées. Elle s’associe ainsi au thème des journées 2017 : « jeunesse et patrimoine ». Un rendez-vous à ne pas manquer !

Lire la suite

Évènements

Aucune page ne correspond à votre recherche

Désolé, aucun article ne correspond à votre recherche