Articles

« Joseph Rouffanche, une grande voix poétique » par Gérard Peylet

Notre camarade, Gérard Peylet, rend un hommage sensible à Joseph Rouffanche, grand poète limousin et ancien du lycée Gay-Lussac, au travers d’un essai paru aux éditions PULIM.

 

Joseph RouffancheJoseph Rouffanche, grand poète lyrique, discret et exigeant, a vécu en Limousin, loin de Paris, de ses modes et de ses snobismes. Il n’a pas connu la renommée nationale que son oeuvre méritait de rencontrer. Sa poésie n’existerait pourtant pas sans le Limousin, terre inspiratrice et fondatrice de l’écriture.
Il ne s’agit pas pour autant d’une oeuvre régionaliste. Elle nous plonge dans une méditation plus large sur l’être, la mémoire, le temps. C’est cette écriture moderne, épurée, universelle, ainsi que son étonnante évolution vers la forme brève – presque le haïku – que nous voulons faire connaître.

« Joseph Rouffanche, une grande voix poétique » – Editions PULIM Presses Universitaires de Limoges – Janvier 2019 – Livre broché, 124 pages. ISBN 978-2-84287-794-1. Prix conseillé 15 €.

 

Gérard PeyletGérard Peylet est professeur de littérature moderne et contemporaine à l’université de Bordeaux III, spécialiste de la littérature « fin de siècle » à laquelle il a consacré différents ouvrages. Il a écrit aussi un ouvrage sur George Sand Le Musée imaginaire de George Sand publié chez Nizet en 2005. Il a dirigé une vingtaine d’ouvrages collectifs et dirige depuis 1998 le Lapril (Laboratoire Pluridisciplinaire de Recherches sur l’Imaginaire appliquées à la Littérature) et, au sein des P.U.B, les collections Eidôlon et Imaginaires et Ecritures. Gérard Peylet est impliqué dans différentes associations, Les Anciens de Gay-Lu bien sûr, ainsi que l’ARAL Association régionale des amis du Limousin.

« Un enfant des Coutures » de Gérard Terrier

Notre camarade Gérard Terrier, ancien du lycée Gay-Lussac, évoque les souvenirs de son enfance vécue à la Cité des Coutures, l’une des plus anciennes cités ouvrières de Limoges. Il décrit l’esprit de solidarité qui régnait dans ce grand ensemble d’immeubles, ainsi que les personnages qui ont marqué l’histoire récente de la ville.

Couverture Un enfant des couturesLa Cité des Coutures est une des plus anciennes parmi les cités ouvrières de la ville de Limoges. Sa situation, près de la Gare des Bénédictins fait que son histoire est très liée au monde cheminot.
Pour y avoir vécu une partie de son enfance, l’auteur nous plonge dans ce qui fait la vie d’un quartier : ses locaux, ses habitants, leur mode de vie…
Au fil de souvenirs très personnels, nous découvrons l’état d’esprit de cet ensemble d’immeubles où règne une humanité, un sens de la solidarité que l’on ne trouve plus dans ce qu’il est convenu d’appeler « les grands ensembles ».
Ce livre est aussi une galerie de portraits de personnages qui ont marqué l’histoire récente de Limoges ou plus particulièrement la Cité des Coutures.
Laissez-vous prendre au charme suranné de ce récit où l’on perçoit une vraie fidélité à des racines populaires et à des valeurs universelles qu’il est réconfortant de rencontrer encore de nos jours.

Un enfant des couturesEditions de la Veytizou P.L. – Collection : Eclats de villes – Octobre 2018
Reliure : Broché– Format 21 cm x 15 cm – 203 pages – ISBN: 978-2-35192-210-1 – 22€ en librairie

 

Gérard TerrierAncien élève de l’école primaire du boulevard Saint-Maurice et du lycée Gay-Lussac, Gérard TERRIER entre à la Faculté de Médecine de Limoges et il deviendra Médecin hospitalier durant des décennies. En 2004, il est nommé Chef de service des soins palliatifs du C.H.R.U. Dupuytren. Par ailleurs, il s’adonne à l’Écriture avec bonheur et il a publié plusieurs ouvrages aux Editions de La Veytizou, notamment Souvenirs d’un Carabin (2 Tomes) et HOSTO Biographie.

 

Offre spéciale pour les Anciens de Gay-Lu !
Possibilité de commande directe auprès de notre camarade Gérard Terrier : l’auteur propose d’abandonner ses droits, le livre se retrouve alors à 20 €… sans compter la dédicace s’il dispose du prénom de l’acheteur !
Nous contacter

Jacques Levet : retour sur un parcours ingénieur

Jacques Levet préside en juin 2018 le banquet parisien des Anciens de Gay-Lu au Sénat. Retour sur le parcours de ce brillant ingénieur issu du Lycée Gay-Lussac.

AMSTERDAM, JUNE 13TH 2016
Single Market Forum and Single Market Conference.
PHOTO MARTIJN BEEKMAN/EUROPEAN COMMISSION

Né le 8 juin 1958 à Limoges, marié et père de trois enfants, Jacques Levet a été élève de Gay-Lu de 1971 à 1976. Il est Directeur Technique de la FIEEC (fédération des industries électriques, électroniques et de communication) et ingénieur général de 1ère classe de l’armement (2ème section).

Ingénieur diplômé de l’Ecole Polytechnique (promotion 1978) et de l’Ecole Nationale Supérieure de Techniques avancées (ENSTA – promotion1983), il est ancien auditeur du Centre des Hautes Etudes de l’Armement (CHEAR – 2001).

Il a occupé pendant 30 ans différents postes de hautes responsabilités au Ministère de la Défense (à la Direction générale de l’armement et à l’Etat-major de l’armée de terre) ainsi qu’à l’OTAN (Bruxelles), comme directeur de programmes d’armement, responsable d’études et de coopérations internationales, ou responsable de pôle technique, dans le secteur des armements terrestres et des missiles.

De 2010 à 2013, il a occupé la fonction de Responsable ministériel aux normes et directeur du Centre de normalisation de défense. Durant cette période, il a été également administrateur de l’Association française de normalisation (AFNOR), vice-président du Bureau de normalisation de l’aéronautique et de l’espace (BNAE) et représentant de la France au Comité de la normalisation de l’OTAN.

Ayant quitté le Ministère de la Défense en décembre 2013 il a pris en janvier 2014 la fonction de Directeur Technique de la FIEEC. Au sein de cette fédération industrielle, il est notamment en charge, dans un contexte national, européen et international, des aspects normalisation, règlementation technique et certification.

Sa contribution aux missions de la fédération est :

  • de promouvoir l’industrie électrique et électronique, en valorisant le rôle moteur de cette filière dans la politique économique et de développement durable,
  • de développer la compétitivité de cette industrie en France et en Europe,
  • d’aider les entreprises du secteur à développer leurs activités, notamment à l’international,
  • et de développer une réflexion stratégique commune de l’industrie électrique et électrotechnique.

Jacques LEVET est également secrétaire général de l’Union technique de l’électricité (UTE), il préside le Comité directeur de la certification du Laboratoire central des industries électriques (LCIE), participe aux travaux du Comité stratégique Electrotechnologies auprès de l’AFNOR, et de son groupe de travail « influence à l’international ». Il est vice-président du Comité français d’accréditation (COFRAC), membre du Comité de la métrologie et du comité stratégique du laboratoire national de métrologie et d’essais (LNE) et membre de la commission Normalisation du MEDEF. Il est aussi Administrateur de Comité européen de normalisation électrotechnique (CENELEC) à Bruxelles.

Il est officier de l’ordre national du mérite et officier de la légion d’honneur.

 

Pour rencontrer d’anciens camarades de Lycée ou de prépa, participer à des rencontres de l’association, vous aussi, rejoignez le Réseau des Anciens de Gay-Lu !

Entretien avec Michel Aucouturier

 

Les deuxièmes Rencontres de Gay-Lussac ont permis au public – parmi lequel des adhérents de l’association Droujba – de découvrir Michel Aucouturier, lors d’un entretien animé par Laurent Bourdelas suivi de questions des personnes présentes.

Michel Aucouturier, est né en 1933 et il a longtemps enseigné le russe à l’Université de Genève puis à la Sorbonne. Découvrant la poésie de Pasternak durant ses études, il a poursuivi ses recherches sur le poète en Russie, où il a séjourné comme boursier du gouvernement français. Il traduit aussi du russe en français. Professeur de langue et littérature russe émérite à Paris IV La Sorbonne et à l’Ecole Nationale Supérieure, il est aussi l’un des grands spécialistes de l’oeuvre de Léon Tolstoï. Il est l’auteur du premier livre publié en France en 1964 sur le poète russe Boris Pasternak (1890-1960), lauréat du Prix Nobel de littérature 1958. Il a depuis dirigé la publication de son œuvre dans la collection de la Pléiade.

Et c’est autour de son nouvel ouvrage : Un poète dans son temps Boris Pasternak (Editions des Syrtes), qu’était articulée la Rencontre.

Boris Pasternak, né en 1890, est l’un des plus grands poètes du XXème siècle. Son éveil à la poésie a coïncidé avec la Révolution de l’été 1917, qu’il a perçue comme « un dieu descendu du ciel sur la terre, le dieu de cet été » et célébrée dans Ma sœur la vie, le recueil qui ouvre son itinéraire de poète. Sa fidélité au principe lyrique de la poésie l’a cependant amené à opposer une résistance obstinée à l’idéologie de plus en plus rigide et mortifère qui envahissait les idéaux proclamés par le communisme triomphant. L’objectivation de cette expérience lyrique et de sa résistance à l’idéologie dominante s’est réalisée dans le roman Le Docteur Jivago qu’il tenait pour l’œuvre de sa vie. Publié à l’étranger malgré l’opposition des autorités soviétiques (Michel Aucouturier a raconté tout cela dans une atmosphère très « espions et guerre froide »), ce roman apporte à Pasternak une renommée internationale et une violente persécution dans son pays où il est aujourd’hui réhabilité et célébré.

un public nombreuxLa Rencontre a également permis d’évoquer la famille de Pasternak, son père peintre, illustrateur de Tolstoï, sa mère musicienne, la question de la judéité… La première vocation aussi, du poète : la composition musicale, suite à la découverte de Scriabine, avant le renoncement. Et puis, les études de philosophie, à Moscou et à Marbourg. Les relations, toujours inspirantes mais souvent compliquées, avec les femmes. Celles avec le futurisme et Maïakovski, Staline et Tsvetaeva ou Rilke.

Michel Aucouturier s’est appuyé sur les nombreux documents devenus accessibles depuis la mort du poète en 1960, en particulier sur sa nombreuse correspondance, et sur les nombreux souvenirs des contemporains de Pasternak, pour retracer l’itinéraire de ce poète qui a dû affronter son temps pour préserver sa personnalité et faire entendre sa voix. Il a expliqué comment il avait échangé avec les proches du poète et Laurent Bourdelas a signalé l’intérêt des photographies publiées dans l’ouvrage.

Page et plume partenaireMerci à Michel Aucouturier pour sa participation.
Merci à la librairie Page et Plume pour leur soutien.

 

Rencontres de Gay-Lussac #02 – Michel AUCOUTURIER

Les Rencontres de Gay-Lussac ont une vocation à la fois citoyenne et culturelle, éducative au sens premier du mot. Elles ont pour but d’inviter des personnalités d’envergure nationale pour un échange avec les lycéens, professeurs et anciens du Lycée.

Deuxième invité des Rencontres… Michel Aucouturier, qui évoquera Boris Pasternak au cours d’un entretien avec Laurent Bourdelas.

Michel Aucouturier, professeur émérite de langue et littérature russe à Paris IV La Sorbonne et à l’Ecole Nationale Supérieure est un des grands spécialistes de l’oeuvre de Léon Tolstoï. Il vient de publier aux Editions des Syrtes la biographie : « Un poête dans son temps : Boris Pasternak ».

Rendez-vous VENDREDI 1er AVRIL 2016, de 18h à 20h, au Lycée Gay-Lussac.
Entrée gratuite, mais inscription préalable obligatoire (nombre de places limité) : je m’inscris

Livre Boris PasternakLe mot de l’éditeur
Michel Aucouturier est l’auteur du premier livre publié en France sur le poète russe Boris Pasternak (1890-1960), lauréat du Prix Nobel de littérature 1958 (Pasternak par lui-même, Editions du Seuil, « Ecrivains de toujours », 1964), le traducteur d’un grand nombre de ses poèmes et de ses oeuvres en prose, et le rédacteur de l’édition collective de son œuvre en français (Pasternak, Œuvres, Gallimard, « La Pléiade », 1990).
Dans ce nouvel ouvrage, il a voulu donner une vision globale de la formation et de l’évolution de la personnalité et de l’œuvre du poète, en s’appuyant en particulier sur les nombreux textes publiés en Russie depuis sa mort, notamment sur l’œuvre de jeunesse en partie inédite, ainsi que sur une très importante correspondance, publiée pour la première fois dans sa totalité dans l’édition russe de Œuvres complètes (Polnoe SobranieSotchinenii, Moscou 2003-2005, vol. VII à X consacrés à la correspondance). L’ouvrage est construit selon un plan chronologique, chacun de ses dix chapitres étant centré sur une phase particulière de la formation et de l’évolution du poète, ainsi que sur une personnalité ou un épisode qui l’a particulièrement influencée.

Rendez-vous VENDREDI 1er AVRIL 2016, de 18h à 20h, au Lycée Gay-Lussac.
Entrée gratuite, mais inscription préalable obligatoire (nombre de places limité) : je m’inscris

Un public nombreux pour les rencontres de Gay-LussacEn savoir plus sur Les Rencontres de Gay-Lussac

Vous vous intéressez aux Rencontres de Gay-Lussac, pensez à adhérer à l’Association pour soutenir ses initiatives ! Je télécharge mon bulletin d’Adhésion.